Archives par mot-clé : Monotype

National M7.50 2018 ou La Trinité-sur-M “éditerranée”

 

Après un Bono récemment délocalisé au Crouesty, c’est la météo de Cannes (Alpes Maritimes) qui faisait le déplacement à La Trinité sur Mer (Morbihan) à l’occasion de notre National en cette mi-juillet de l’an de grâce 2018 !

Trois jours de régates sans cirés et sans pulls et sans le moindre frisson ! Un vent chaud qu’il souffle de l’Est ou de l’Ouest. Il n’y eut guère que la marée qui nous démarqua de la Baie des Anges !

Des régates qui se courent à compter de 14 heures, ce qui permet de se remettre des excès de la soirée précédente, ou bien de goûter les matinées en famille.

National 2018

A propos de nos agapes ! A la veille de compétition, Loïc de Rancourt a tendu une première embuscade aux équipages déjà présents, avec pour arme des ti-punchs meurtriers … Les têtes ont tourné dans la nuit …

Puis, au soir de la première journée de régates, le charmant accueil de Virginie Massiet du Biest en sa propriété, pour une soirée crêpes concoctée par Président Pronier, le tout conclu par une baignade nocturne dans une eau à 27 °C.

La deuxième journée a donné lieu à notre traditionnel  pique-nique  Langoustine  grand moment de convivialité avant de s’écharper sur le plan d’eau

Et pour conclure le championnat, tous réunis chez Guy, façon Auberge Espagnole, pour une remise des prix enjouée, espiègle et arrosée comme de coutume. Pour le feu d’artifice, le petit Loic âgé de 6 ans a lâché charitable, « que c’était mieux que rien … », donc, tout finissait bien !

Et sur l’eau me direz-vous ?

19 équipages répondaient présent à ce rendez-vous sportif.

Un club, la SNT, qui prend en compte notre calendrier décalé malgré les contraintes d’organisation, un comité de course épatant qui nous mouille de beaux parcours et jongle avec talent entre notre flotte et celle des Classiques associés au calendrier. Un grand merci à Françoise dont la tâche n’est pas toujours facile et à Gilles Bricout en ordonnateur de nos joutes nautiques !

8 manches courues dans un vent qui n’a jamais excédé 12 nœuds au fort des risées.

Un Bahia impérial qui rafle trois manches. Erwan Gourdon inspiré, redoutable au près, serein au portant  en utilisant une contre gite lui permettant de transpercer la flotte et dont les équipiers auraient sans doute fait virer l’alcootest, pressés qu’ils étaient d’anticiper dès la veille, la victoire des Bleus en Russie …

Suit un Callisto régulier aux avants postes qui doit en partie son classement à l’abandon prématuré de Bad Boy, alors second au classement provisoire, inopportunément démâté à quai au matin du dernier jour par un plaisancier maladroit. Au grand dam de Laurent Beaurin et de son équipage qui méritaient mieux que leur 6eme place…

De Lux II de Joel Pamart, régulier aux avants postes et particulièrement inspiré le dernier jour, complète le podium. Les mosellans, toujours en force, ont des ailes dans les airs légers !

Les nouveaux de la série ont un peu souffert pour certains, déstabilisés par les vents variables et par les algues coquines. Il fallait autant se garder des vents folâtres que des pièges à quilles. Un petit effort sur le renouvellement des jeux de voiles et votre petit navire se sentira des ailes !

Sur la mixité tant promue dans les entreprises et ailleurs, le M 7.50 donne l’exemple. La moitié de la flotte comptait au moins une équipière. Olivier Bastard comptait en plus à son bord l’un de ses petits-fils !

Enfin, impossible de conclure sans souligner la formidable présence du Trio  de notre association. Guy a certes organisé, coordonné, assisté et gruté des bateaux avec gentillesse, patience et constance mais il ne ferait rien sans Jean-Denis et Paul qui prennent le relais sans un bruit même sans être sur place ou participer. C’est un sacré investissement pour ces chefs d’entreprise déjà fort occupés. Nous mesurons la chance de pouvoir compter sur eux. L’équipe a besoin d’aide et d’un plus grand soutien. Les bonnes volontés déterminées sont les bien venues pour continuer à entretenir cette flamme !

Rendez-vous pour les régates de fin d’année !

Amitié et remerciements à tous,

Gilles Bretéché

Callisto

PS : Pour ceux que cela peut instruire ou intéresser, voici le classement final :

Share This:

National 2018 : J – 4

Notre National se déroulera pour ne pas changer les habitudes de certains à……. La Trinité sur Mer

Une vingtaine de participants sont déjà inscrits 

Coté organisation :

Grûtages :

Aller : mercredi après 17 h et jeudi avant 11h
Retour : samedi 14 de 18h30-19h et dimanche 9h30- 11h

Régates :


les 12. 13 et 14, mise à disposition à partir de 14h pour laisser la brise s’installer
objectif : 3 manches mini / jours

Festivités :


– Repas des équipages jeudi soir 20h 30 chez Bruno
– Pique-nique demoiselles vendredi midi sur les pontons
– Remise des prix samedi 20h45 chez le Guy
– Possibilité de louer des bateaux électrique pour accompagner la flotte dans le chenal ! ( Renseignements : Victoire ou Guy Pronier)

Météo :
Beau temps de prévu, Guy s’y engage !

Inscrivez vous vite….

Share This:

Compte rendu du Bono par Gilles Breteche

Je tarde un peu pour publier ce texte écrit par Gilles BRETECHE … je vous laisse vous remémorer vos souvenirs à l’approche du national, à bientôt, Paul Vandame :

Si Rome n’est plus dans Rome, Le Bono non plus !

Et voilà qu’en l’an de grâce 2018 après JC, la célèbre régate dans les courants du Golfe, organisée par la Société Nautique Le Bono se délocalise !

S’il faut avouer que le Crouesty n’a pas le charme de notre petit port fétiche, nos fidèles organisateurs ont su tirer un parti remarquable de ce changement de paradigme !

18 concurrents en lice, constituaient l’affiche épatante de cette épreuve de prédilection pour bon nombre d’entre nous !  Messins, havrais, arcachonnais, parisiens, aixois, nantais, breton du golfe et d’ailleurs, tous ont pris le chemin du Golfe comme on prend celui de Compostelle !

A la recherche de la transcendance et de l’inspiration qui déjouent les pièges du malin courant et des vents subversifs.

Attachés à ne pas s’égarer au gré des iles, des amers, perches et bouées qui se camouflent pour mieux confondre le non initié, les mines anti-quille émaillaient le plan d’eau pour ajouter à la stupeur des skippers. Les algues cette année, faisaient à nos appendices, la guerre !

Ajoutée à la malignité celtique des lieux, la perversité des parcours libres ou contraints des maitres de cérémonie, les fidèles (régatiers) s’y cassèrent les méninges.

Sept manches courues, ponctuées de suspens hitchcockiens. César sur sa butte, a dû se régaler.

A la fin, cela fait le classement de ceux qui s’en sont le moins mal tiré.

A ce jeu, l’équipage de Callisto (en grec ancien « La plus Belle ») bénéficiait de trois atouts hors catégorie.

Le premier tient à son équipière qui inspira cette fière embarcation et incite toujours son barreur au moins de maladresses possible. D’accord, Sylvie préférait Le Bono en novembre ! Ce qui est un comble pour une muse qui préfère et de loin, la mer vue du confort de la terre … Cependant, raison faisant son chemin et après quelques années de bouderie pré-estivale, elle a adopté ce nouveau calendrier sans rancune aucune…

Le second, tient à l’équipier voltigeur qui fait tout à bord depuis trente années en plus de tracter le bateau depuis que son skipper a renoncé à l’automobile ad hoc …  Beaucoup d’équipages nous l’envient, mais… !

Le troisième et le plus prépondérant au Bono, tient au cadeau un rien pervers que nous fit Yves Marzin, lors d’un Bono vainqueur il y a 4 ou 5 ans. Nous l’avons baptisé Marzinus et il trône dans le bosquet du jardin. Le fier animal, grandes oreilles pointées, assis sur son auguste popotin, n’a pris aucune ride et nous inspire des désirs de victoire d’autant plus inextinguibles, qu’il était censé nous filer la scoumoune jusqu’à la 6eme génération. Chacun comprendra maintenant pourquoi ce rallye sur les courants du Golfe nous tient dans un tel degré de motivation ! Dans cette épreuve, nous luttons contre le signe indien. Et ce n’est pas rien !

Voilà comment l’on peut vous expliquer le résultat !

Cette année, comme tous les ans d’ailleurs, l’affaire ne fut pas simple pour autant. Gentleman Erwann Gourdon, Président Pronier si fantasque, Sylvain Pélissier l’habilleur en vogue de la classe, Stéphane Manier l’homme des options solitaires, ont remporté une manche. Et si Callisto en a remporté trois, elle a aussi trébuché parfois…

Rien ne vaut une épreuve disputée, qui prend ses quartiers du soir au Logeo, mouillage charmant, et se fait inviter pour la remise des prix en la propriété de Stephane Manier, un petit paradis dont il nous a ouvert les portes avec gentillesse et générosité.

Que dire de l’organisation qui fut parfaite et du plaisir d’y retrouver avec chaleur nos bénévoles et animateurs favoris des picnics (très réussis) et des navettes de rades impeccables !

En attendant l’an prochain,

Merci pour tout.

Gilles BRETECHE

Share This:

Bono 2018

Comme vous le savez tous la traditionnelle régate du Bono se déroule ce week-end !

Attention, nous vous rappelons que cette année la mise à l’eau se fait au Crouesty !

Programme :

Stéphane MANIER  sera présent jeudi fin d’am pour gruter les préssés : pour cela il faut prendre contact avec lui :

paulstep.manier@gmail.com
06 61 75 19 63

Les grutages  reprendront Vendredi matin a partir de  9h30
Clôture des inscriptions  11h 30
Breifing 11h 45
Repas  de 12h
Lacher de ponton 13h 30

Mise a dispo 14h pour le 1er départ

Vous pouvez dès à présent renvoyer votre fiche d’inscription par mail à : fredleguen56@gmail.com

Cela facilitera les inscriptions sur place

Merci à tous et à très vite

Share This:

Le Bono 2018 – 15, 16 et 17 juin 2018

Une fois n’est pas coutume, le Bono 2018 ne partira pas du Bono. Pour des raisons liées à l’organisation de la commémoration de la Longue Route sur le port du Bono, il n’était pas possible de faire venir la grue et assurer la mise à l’eau des 15 ou 20 bateaux attendus cette année encore. Et comme la marée s’est invitée dans les contraintes à prendre en compte, le point de départ de l’édition 2018 a donc été déplacé au Crouesty afin de pouvoir mettre les bateaux à l’eau dans des conditions de manutentions sécurisée et pouvoir rejoindre le plus rapidement possible l’entrée du Golfe.

Si le point de départ change, le programme reste le même avec l’avantage de changer un peu la physionomie de enchaînement des manches. En effet, cette année, les bateaux auront plus vite rejoint l’entrée du Golfe, et les coefficients de marée importants vont nous permettre d’aller jouer plus loin que les autres années dans le fond de la « Petite Mer ». Pour ceux qui pensaient tout connaître du Bono, vérifiez que vous disposez bien d’une carte à jour et qui couvre bien  tout le Golfe. Certain disent même que notre cher Yves Marzin a prévu de déplacer Illur et Drenec et d’inverser le sens de l’Ile aux Moines. Au Bono, on est prêt à tout.

D’un point de vue pratique, les bateaux seront mis à l’eau au Crouesty, les mouillages du vendredi soir et du samedi soir se feront au Logeo et la sortie de l’eau aura également lieu au Crouesty. Pour ceux qui cherchent à se loger pour l’occasion, nous vous conseillons donc de privilégier un hébergement sur la Presqu’île de Rhuys.

Cette année encore, inscrivez-vous nombreux pour venir profiter du cadre idyllique de Golfe du Morbihan, et de l’organisation exceptionnelle de la SNLB qui fêtera cette année son renouveau avec de nombreux projets dans les cartons.

Notez bien les dates du 15, 16 et 17 juin 2018 et à très vite au port du  Crouesty pour un Bono 2018 haut en couleur.

Share This: