Archives de catégorie : Régates

Metz ? Fameux port de pêche ! [Par Guy Pronier]

« Metz ??!!! Tu vas faire une régate à Metz ?? T’es sûr que c’est bien M. E. T. Z ? Ce port de pêche bien connu !!! Son phare !! Ses quais !! Ses marées !! Ses marades plutôt ! »

Ces blagues, je les ai entendues mille fois de la part de navigateurs qui pensent que la baie de Quiberon est « la Mecque de la voile » et qu’à part ça…

Vendredi

Il est vrai qu’aller à Metz pour régater est une vraie croisière… automobile. 1 500 km sur un weekend avec un bateau aux fesses pour tirer des bords sur un plan d’eau de 150 m de large, Ouaouh !! Faut être sacrement motivé.

Hé bien je n’ai pas peur de le dire : honte a ceux qui limitent leurs tours de roues avec ces préjugés ! Notre M750 permet de faire des déplacements sans problèmes et même, avec un peu d’habitude, sans avoir l’impression de tirer un bateau. Son gabarit, son poids, sa répartition des masses en fait un vrai partenaire de la voiture.

Coté performances… je me suis assagi (l’âge sans doute). Finis les records plus ou moins répréhensibles. Il faut juste trouver la bonne cadence pour un bon ratio vitesse / consommation.  Pour moi c’est 120 km/h, 9,5 ℓ/km vent dans le dos et 11,5 avec trente nœuds dans le nez. C’est pas totalement écolo, mais c’est pas tous les jours non plus !

Et puis il faut avouer qu’on ne passe pas inaperçu avec un tel attelage. Cette fois-ci, c’est à la station-service, en faisant le plein, que j’ai pu le constater. Quatre jeunes et jolies étudiantes polonaises (cheveux blonds, yeux bleus… et tout ce qu’il faut), rentrant des vendanges m’ont supplié de les emmener jusqu’à Metz… dans cet ensemble très inhabituel. « Je suis moniteur de voile dans mon pays, emmenez-moi », « c’est quoi ce superbe voilier ? », « vous allez régater à Metz ? C’est TOP ! » Voilà ! Il aura fallu des POLONAISES pour que ce plan d’eau révèle tout son pouvoir de séduction. Tout cela en anglais bien entendu…  La route est passée très vite, de façon sympathique et sans trop alourdir le bilan carbone. Raison de plus, pour faire l’effort. Je rassure Anne quand même… la bienséance a été respectée.

Vendredi 16 h 30, trois heures après avoir quitté Paris, Bad Boy arrive à Metz. Première sortie à droite après le pont sur la Moselle, 5 km plus loin, le village d’Olgy. Le club est dans un écrin de verdure … incroyable ! Impossible de réaliser qu’on n’est qu’à 7 km de Metz.

Les Logeeks sont déjà là, Patrick-Jacques nous suit à 2 h, Vincent Mann, membre du CYVM, est rejoint à 17 h 30 par Luc pour nous accueillir et nous donner un coup de main pour mâter et préparer les jouets. Ambiance studieuse, au milieu d’un paysage champêtre.

Nous démarrons la soirée par une visite du vieux Metz (magnifique). À 22 h à la gare, Thierry et Anne descendent du TGV… Cool ! Un petit gâteau, une bonne bouteille et au lit.

Samedi

Les six M750 du club sont tous là : un 100 % de participants à méditer… Tous aident à la mise a l’eau, puis vont prendre café et petit déjeuner au club. Quelle mobilisation !

Au briefing, nous découvrons le plan d’eau, ceux qui suivent attentivement… et ceux qui suivent moins ou ceux qui s’apprêtent a dévaler la piste noire.

Trois zones caillouteuses à éviter. La Moselle fait un L qui nous permet, avec l’orientation du vent, de tester toutes les allures avec des zones de transition très tactiques à négocier. Les plans d’eau intérieurs sont là-dessus très formateurs sur les dévents et rebonds sur la rive. Il faut trouver le rythme : vingt cinq, trente virements sur un mille… Ça forme au virement bascule et relance. Quatre manches courues entre 13 h 30 et 17 h 45, chacune sur des parcours différents.

On voit que la connaissance du plan d’eau par les locaux et l’entraînement payent. La sympathique équipe d’Apalala prend une sérieuse avance au classement général.

Le redoutable et talentueux Patrick-Jacques, tenant du titre, pointe son nez sur certaines manches mais qui sont malheureusement (pour lui) compensées par d’autres moins fameuses ayant perdu le rythme des bascules à un moment de la remontée au prés. Nul doute, ce barreur nationalement connu aux plus belles heures du TDFV n’a pas perdu la main.

Toujours là, De Lux et notre ami Joël, un équipage réunissant trois générations, capable de remontées fantastiques sous spi.

À bord de Bad Boy, le challenge était tout autre… L’idée était bien sûr de prendre du bon temps et découvrir un nouveau plan d’eau, mais surtout d’inverser les rôles : Anne à la barre et moi à la manœuvre. Ca donne un autre point de vue de la flotte…

Dommage pour les tabloïds : pas d’abordage, ni d’homme à la rivière ni de tête couronnée blessée (même pas dans leur orgueil), mais des mines réjouies qui se retrouvent le soir autour du feu dans le club house. Apéro puis dîner préparés par les membres du club, ici tout est fait maison, pour honorer les visiteurs d’un weekend.

Le kouglof fut arrosé, comme il se doit, de mirabelle et flambé sous la direction de Guy qui jouait les Vulcains, casserole en feu à la main, en faisant le tour des tables.

Pour la suite de la soirée… ce qui se passe à Metz… reste à Metz ! Les absents n’avaient qu’à venir !

Dimanche

Le lendemain, trois manches, courues entre 10 h et 13 h, ajustées pile poil pour nous laisser le temps de ranger les bateaux avant la pluie. À 14 h, remise des prix et déjeuner (toujours fait maison), avant de démarrer la route à 15 h

Que les ronchons chagrins sortent leur courage du placard : nous étions à Nantes à 22 h 15 après ralentissement parisiens et arrêts ravitaillement-essence. Une route sans histoire faite régulièrement par nos amis de Metz pour venir goûter l’eau salée. J’insiste lourdement auprès de ceux qui n’osent pas : notre M750 préféré se transporte facilement, surtout s’il s’agit d’aller régater dans des clubs qui réservent aux visiteurs un accueil aussi chaleureux. Merci à chacun des membres du CYVM. Leur entente, leur souhait de faire plaisir et leur attention permanente pour que nous ne manquions de rien, fait chaud au cœur. Tout cela complété par des marins qui savent naviguer… pas seulement en eau douce. QUEL CLUB ! QUELLE AMBIANCE ! Certains clubs, plus huppés, devraient venir prendre quelques leçons.

Et pour les amateurs de tourisme, prendre une journée de plus pour visiter calmement Metz. Cette ville superbe mérite qu’on y prenne le temps de flâner, nez au vent, loin de la mer, avec ceux que l’on aime.

Guy Pronier, Bad Boy

CR GP du Crouesty

La quantité n’y était pas mais la qualité si ! Six M750 avaient fait le déplacement pour ce 31° Grand Prix. Et pour mettre les (relativement) petits plats dans les grands, Jean-Denis Bargibant s’était offert un tacticien de luxe en la personne d’Erwan Gourdon, tous deux épaulés par le meilleur metteur au point du marché : Paul Vandamme ! Bref, il ne fallait pas chercher à bord d’un autre monotype le dominateur commun. Comme le remarquait Jean-Denis à la remise des prix : « ça fait tout drôle d’enlever deux fois une place de premier (sur 9 manches) pour le classement général ». Modeste avec ça !  Et pervers d’ajouter : « le niveau monte en 7,50. Sylvain Pélissier termine dernier » avec un gros clin d’œil car Sylvain a dû abandonner après la première manche (gagnée par JD) pour cause de maladie de son équipière favorite en régate et dans la vie.

Restent les autres. La bagarre fut âpre. Luc Lajoie s’en est bien tiré et a surtout apprécié le cadeau d’anniversaire de ses deux fils : être le temps de ce GP ses équipiers. Laurent Beaurin, lui aussi en équipage familial (ils ont été 4 à bord sur certaines manches) termine sur le podium. Tous deux ont été titillés par Stéphane Manier qui improvisait, en les personnes de Marc Masson et Martin Cautain un nouvel équipage. Enfin Hervé Pouliquen, Nolwen Huet et notre amis Fred Le Guen du Bono n’ont cessé de progresser pour agacer les tableaux-arrières des copains.

Les monotypes 7,50 ont représenté 15% des 40 inscrits (hors voile légère) de ce Grand Prix, la moitié, presque, des inscrits de l’an dernier. Une désaffection générale qui n’a rien à voir avec l’organisation de ce GP, toujours aussi parfaitement millimétrée par le tandem YCCA-SNT. Ni avec les lots et récompenses qui pleuvaient sur les podiums et sur ceux, tirés au sort, qui étaient restés à la distribution des prix (pour info, une VHF, un séjour de vacances d’une semaine, 2 weekends de location de croiseurs, des combinaisons et vêtements divers, arrosés de champagne et de vins fins…). Les raisons sont à chercher ailleurs selon les sociologues qui pointent plutôt les changements de mode de vie de nouvelles générations qui préfèrent les voyages, l’investissement dans les études des enfants et qui accepte de plus en plus difficilement les weekends entre copains du monsieur ou de la dame, pendant que l’autre assure ce qu’il y a à faire à la maison. C’est le défi auquel devra sans doute répondre la classe M750 dans les années à venir.

Enfin il est impossible de faire le compte rendu de cette édition 2019 du « Crouesty » sans évoquer le moment d’émotion qu’a provoqué Max Jacobée, le patron local de la SNSM, en demandant une minute de silence à la mémoire des 3 sauveteurs noyés en intervention aux Sables d’Olonne, au cours de la tempête qui a traversé la région la veille de l’ouverture du GP.

Rendez-vous désormais au National, à La Trinité, les 11, 12 et 13 juillet, pour une belle fête et plein de surprises.

Pour le Bureau, Stéphane Manier.

GP du Crouesty équipiers

Vendredi démarre le GP du Crouesty, et certains n’ont pas encore complété leurs équipages! Équipiers potentiels, merci de vous faire connaître! Par ailleurs notre ami Pierre Escalas qui ne pourra finalement pas courir vous propose la chambre d’hôtel qu’il avait réservée à prix cassé! Luc Lajoye qui a la gentillesse de nous recevoir le samedi soir chez lui aimerait affiner le nombre de convives pour le traiteur… comptez-vous! Merci de nous faire savoir le nombre de participants.

Hâte!

Pour le Bureau, votre dévoué Président.

Compte-rendu de la régate d’ouverture au CVP

Décidément, le CVP est le club où les éléments se déchaînent !

Mais pour une fois, il n’était pas question de crues ce weekend :
faisant mentir les légendes les plus coriaces, c’est un coup de vent sur Les Mureaux qui a eu raison de la première journée de la régate d’ouverture.

Après une matinée de manutentions — donnant l’occasion à Éric de jouer à l’acrobate sur une échelle vermoulue pour aller réparer la grue — et de grutages, le déjeuner fut agréable face à la Seine par près de vingt nœuds établis et quelques rafales. La Seine était blanche d’écume.

Décidément, le CVP est le club où les éléments se déchaînent !

Mais pour une fois, il n’était pas question de crues ce weekend :
faisant mentir les légendes les plus coriaces, c’est un coup de vent sur Les Mureaux qui a eu raison de la première journée de la régate d’ouverture.

Après une matinée de manutentions — donnant l’occasion à Éric de jouer à l’acrobate sur une échelle vermoulue pour aller réparer la grue — et de grutages, le déjeuner fut agréable face à la Seine par près de vingt nœuds établis et quelques rafales. La Seine était blanche d’écume.

Malgré la période de congés scolaire, nous étions six M750 sur l’eau, prenant la mesure du vent en attendant le départ. Une péniche passe. Une rafale à vingt-cinq nœuds. Une deuxième péniche, une deuxième rafale à trente-cinq…
Et sans prévenir, un coup de vent de quarante à quarante-cinq nœuds balaye le plan d’eau, couchant les navires, les plaquant sur les berges, jetant les équipages à l’eau, déchirant les voiles…
Le célèbre trophée de la Grenouille du CVP glorifiant les trempettes a fait carton plein!

Aucun blessé à déplorer, heureusement, et peu de casse – du moins, rien qui n’empêchera de reprendre le départ. Mais pour le samedi, c’est cuit : les grains s’enchaînent, les rafales à plus de trente nœuds se succèdent, et rien n’augure de meilleurs résultats si les navires reprenaient le départ.
Le moment est venu de profiter du club house qui fait le charme unique du CVP, en espérant la clémence d’Éole pour le lendemain…

Vœu exaucé, car le lendemain matin, le soleil se lève sur un plan d’eau toujours un peu agité, mais sans rafale dépassant les vingt nœuds. Les petits déjeuners pris face à la Seine ont un goût particulier.
Voilà donc cinq M750 en lice, accompagnés d’un soling et d’un flying fifteen. Les manches sont brèves — vingt-cinq minutes — et très intenses ; les parcours courts — un tour — ; les collisions un peu trop nombreuses mais sans gravité majeure pour l’essentiel ; les pénalités tout autant grâce à un arbitrage sur l’eau très assidu ; et les cartes
sont rebattues à chaque départ.

Exception faite d’une manche, la supériorité de Patrick-Jacques
Giraud sur Winward (FRA55) est incontestée, et celui-ci signe cinq
places de premier ! Derrière lui, Thierry Melot sur Pardoun Mud (FRA54),
Guillaume de Matharel sur Lucky Luke (FRA73), Éric Pouillaude sur
Groquick (FRA19) et Christophe Hinfray sur Infréquentable (FRA77) n’ayant malheureusement pas pu courir toutes les manches. Yves Davaine, un peu refroidi par la météo, n’a finalement pas pris le départ dimanche.

Bilan : malgré quelques frayeurs et la déception de n’avoir pas pu
courir le samedi, la succession de six manches le dimanche et le cadre toujours aussi agréable du CVP ont amplement compensé, faisant de ce championnat une bien belle ouverture pour la saison.

Valentin Melot

Le Bono aura lieu les …

Merci à tous d’avoir répondu au sondage pour les dates du Bono.
Bien entendu, comme dans tout choix, certains seront contents, d’autres déçus…
Suite à vos réponses, avec l’accord du CNLB, le Bono 2019 se tiendra du jeudi 9 au samedi 11 mai 2019. Nous peaufinons le programme avec l’organisation et vous le communiquerons avant la fin du mois de mars.

La régate du Bono 2019

Cette année la régate du Bono est positionnée sur un grand pont, entre le mercredi 8 mai et le dimanche 12 mai!

Faut-il rester sur un long week end traditionnel du vendredi au dimanche, quitte à partir à pas d’heure pour éviter de prendre un jour de congés de plus et rentrer tard le dimanche soir?

Vaut-il mieux caler la régate sur les jeudi vendredi et samedi pour permettre aux plus éloignés de profiter du mercredi férié et du dimanche pour faire la route?

Ou bien, une fois n’est pas coutume, retrouvons nous le mercredi, jeudi et vendredi : on n’arrivera pas plus frais que le vendredi, mais au moins, on pourra être en famille en Bretagne ou ailleurs durant le week end qui suit, même si ça fait poser 2 jours de congé…

Tel est notre dilemme du moment!

Le mieux c’est que vous nous faisiez part de vos disponibilités. Notre objectif est que cette magnifique étape de notre calendrier soit rassembleuse et toujours aussi conviviale.

Merci de nous répondre au travers de cette sondage en ligne : https://goo.gl/forms/AVgpSGM8i3MhAa3F3

A très bientôt les amis!

Demandez le programme

Vous l’attendiez? Vous le vouliez? Vous en rêviez?

Et bien … le voici !

Nous vous avons préparé le programme des rencontres 2019.

Merci à l’auteur inconnu de cette photo.

Le calendrier est articulé autour de sept régates qui compteront pour le classement officiel de la flotte :

  • Les 27 et 28 avril, l’ouverture officielle aura lieu sur la Seine, au CVP.
  • Deux semaines plus tard, le week-end du 9 au 11 mai, aura lieu le fameux rallye sur les courants du Golfe au Bono. Nota : la date définitive est à confirmer
  • Par la suite, du 8 au 10 juin, la flotte participera au grand prix du Crouesty.
  • Le national aura comme d’usage lieu le weekend du 12 au 14 juillet à la Trinité.
  • Après un mois d’août sans régate officielle, les navires traverseront la France pour participer à la coupe de la Mirabelle sur la Moselle du 28 au 29 septembre.
  • Du 26 au 27 octobre, direction l’Erdre, pour la coupe des Châtaignes.
  • Enfin, la coupe de clôture sera au CVP du 9 au 10 novembre.

Notez que quatre régates, auxquelles nous vous encourageons bien sûr à participer, ne compteront pas au classement officiel : le Spi ouest France, le Bol d’Or sur le lac Léman, le tour de l’Île-aux-Moines et l’Atlantique Télégramme.

Nous vous l’offrons, gracieusement qui plus est! :

Imprimez-le ! En petit, en grand, en long, en large, mais pas en travers, et diffusez le à vos amis, connaissances, marins, sur vos pages web, sur la vitre arrière de votre voiture, et surtout, surtout, affichez le dans vos clubs!

Il est également disponible sur la page Facebook.fr/clubM750.

Coupe des mirabelles……… le vécu de Loic D …..

C’est par un beau vendredi d’octobre, le 19, que nous arrivons au CYVM… L’accueil est à la hauteur de nos espérances, Luc faisant même un crochet entre boulot et travaux en fin de journée pour quelques rigolades, conseils et coups de main pour le matage qui agrémentent les pré-régates de notre chaleureuse classe. Notre présence ? Une promesse post-National de rendre hommage à nos amis Metzins qui bravent tous les ans les kilomètres pour nous rejoindre en Bretonnie profonde, Bono et National obligent… Voisins de quelques 400km, quoi de plus normal que tout bateau ayant un mât en état ne vienne étoffer la flotte 😉
Les autochtones étant déjà sur zone parés à mouiller, et les équipages d’Éric et Patrick-Jacques ayant maté en début de soirée, c’est seulement vers 10:00 samedi matin que tout ce beau monde se retrouve autour d’un bon café nous faisant oublier la rosée matinale qui réveille nos arthroses…

Les 7/8kts de NE attendus se lèvent après une longue grasse mat’, et après briefing de ce Satanas d’Alain nous décrivant le plan d’eau, ses balises et autres cailloux du moulin, les neufs bateaux sont prêts à en découdre. Les couleurs sont magnifiques, Eol au rendez-vous, 4 manches courues, que demande le peuple ? De la choucroute. Oui le peuple demande de la choucroute et autour du dîner des équipages il fut servi ! Un repas pantagruélique au coin du feu, arrosé de vin blanc et de Mirabelle, digestion oblige. Le Moussaillon Poupaert et sa courte nuit s’en souviendront longtemps lol…

Copié collé le lendemain avec un beau soleil, un vent un peu plus capricieux, mais deux belles manches courues portant le total du weekend à 6. Un bel esprit sur l’eau, de belles bagarres devant et derrière, réglées par Patrick-Jacques qui s’adjuge la victoire devant notre ami Joël.

Affectueux jusque dans la remise des prix, nos amis Mosellans nous laissaient repartir avec un mini trophée magnifique et une bouteille d’anti-gel à la Mirabelle pour mieux passer l’hiver…! (à boire rapidement tout de même, sinon ça s’évapore, sic !)

La Coupe des Mirabelles frappe un grand coup et se révèle comme un must de nos rendez-vous voilistiques, et c’est un breton qui vous le dit ! ;-p
Bravo, merci, et à l’année prochaine les amis, avec une délégation parisienne plus étoffée c’est promis !!!

— avec Cyvm Moselle et 17 autres personnes.

L’image contient peut-être : plein air et eau
L’image contient peut-être : ciel, océan, montagne, plein air, nature et eau
L’image contient peut-être : plein air
L’image contient peut-être : 7 personnes, dont Michel Deny, personnes souriantes, personnes assises, table et intérieur
LOIC de RANCOURT

COUPE des MIRABELLES 20 et 21 Octobre 2018 au CVM

Les 20 et 21 Octobre 2018, se déroulera au CVM  sur la Moselle la Coupe des Mirabelles.

Vous trouverez ci après l’avis de course

A noter que nos Amis de Metz se sont mis en 14 pour nous recevoir

Parking gratuit

Grutages gratuits

Inscriptions gratuites

Diner  sur place

Un plan d’eau a découvrir !…….

4 ou 5 M750 ont prévu de faire le déplacement  en plus de la flotte des 6 Locaux qui participeront tous

AVIS DE COURSE TYPE 2017-2020

HABITABLES

Coupe de la Mirabelle

Régate des M7.50

Samedi 20 et Dimanche 21 octobre 2018

Lieu : Plan d’eau du CERCLE DE YACHTING A VOILE DE MOSELLE

M7.50: Grade 5A / HN-Osiris : 5B

1. REGLES

La régate sera régie par :

1.1 Les règles telles que définies dans Les Règles de Course à la Voile (RCV)

1.2 Les prescriptions nationales traduites pour les concurrents étrangers précisées en annexe

PRESCRIPTIONS FEDERALES

1.3 Les règlements fédéraux.

1.4 En cas de traduction de cet avis de course, le texte français prévaudra.

2. PUBLICITE DE L’EPREUVE

Sans objet

3. ADMISSIBILITE ET INSCRIPTION

3.1 La régate est ouverte tous les bateaux de type M7.50 et aux bateaux du système à

handicap [Osiris Habitable]

3.2 Les concurrents peuvent s’inscrire en complétant le formulaire sur le lien suivant :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScrgGtdb86H5p94D9dUWHNu2Lm-

9txZOEHbCaYjRyooRClumQ/viewform?usp=sf_link (pour organisation générale de la

régate)

3.3 Les concurrents possédant une licence FFVoile doivent présenter au moment de leur

inscription :

– leur licence ClubFFVoile mention « compétition » valide attestant la présentation

préalable d’un certificat médical de non contre-indication à la pratique de la voile en

compétition

– ou leur licence ClubFFVoile mention « adhésion » ou « pratique » accompagnée d’un

certificat médical de non contre-indication à la pratique de la voile en compétition

datant de moins d’un an,

– une autorisation parentale pour les mineurs

3.4 Les concurrents étrangers (chaque membre de l’équipage) ne possédant pas de licence

FFVoile doivent présenter au moment de leur inscription :

– un justificatif de leur appartenance à une Autorité Nationale membre de World Sailing

– le certificat de jauge ou de conformité

– un justificatif d’assurance valide en responsabilité civile avec une couverture minimale de

deux millions d’Euros

2

FFVoile – Commission Centrale d’Arbitrage

– un certificat médical de non contre-indication à la pratique de la voile en compétition

datant de moins d’un an (rédigé en français ou en anglais) ainsi qu’une autorisation

parentale pour les mineurs.

4. DROITS A PAYER

Inscription et grutage gratuits.

Le repas du Samedi soir est à régler par chèque à l’inscription.

Date limite d’inscription au repas : mercredi 10 octobre 2018 auprès de Coralie

(cgerbes@orange.fr ou 06.08.21.97.63)

5. PROGRAMME

SAMEDI 20

octobre

10h00-13h Accueil des participants Confirmation des

inscriptions. Grutage des bateaux

13h30 Briefing

14h Mise à disposition du comité de course –

courses à suivre avec départs SEPARES

entre M7.50 et OSIRIS

19h30 Repas des équipages

DIMACHE 21

octobre

9H Accueil des participants

10H Mise à disposition du comité de course –

courses à suivre avec départs SEPARES

entre M7.50 et OSIRIS

16H30 Remise des prix

5.4 Le dernier jour de la régate, aucun signal d’avertissement ne sera donné après 15h.

6. INSTRUCTIONS DE COURSE

Les instructions de course et les annexes seront affichées au club-house et/ou données

oralement.

7. LES PARCOURS

7.1 Les parcours seront de type : côtier (bouées VNF en place et bouées club).

Le parcours sera précisé lors du briefing avant le départ.

8. SYSTEME DE PENALITE

La RCV 44.1 est modifiée de sorte que la pénalité de deux tours est remplacée par la

pénalité d’un tour.

9. CLASSEMENT

9.1 Deux courses devront être validées pour valider la compétition.

9.2 (a) Quand moins de 4 courses ont été validées, le classement général d’un bateau sera le

total de ses scores dans toutes les courses.

9.3 Le système de classement est le suivant :

– En temps réel pour les M7.50

– En temps compensé en temps sur temps pour les autres bateaux.

3

FFVoile – Commission Centrale d’Arbitrage

10. PLACE AU PORT

Les bateaux seront amarrés au ponton ou sur les places libres du port

12. COMMUNICATION RADIO

Excepté en cas d’urgence, un bateau qui est en course ne doit ni émettre ni recevoir de

données vocales ou de données qui ne sont pas disponibles pour tous les bateaux.

13. PRIX

Des prix seront distribués comme suit :

– Classement M 7.50

– Classement HN Osiris

12. DECISION DE COURIR

La décision d’un concurrent de participer à une course ou de rester en course relève de sa

seule responsabilité. En conséquence, en acceptant de participer à la course ou de rester

en course, le concurrent décharge l’AO de toute responsabilité en cas de dommage

(matériel et/ou corporel).

13. INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

Pour toutes informations complémentaires, veuillez contacter :

– Luc LAJOYE 06.07.82.26.49

– Alain ALBERTUS 06.71.27.26.93

Accès :

– Depuis Paris :

o Prendre l’autoroute A4 (autoroute de l’Est en direction de Metz)

o Sortie n°37 puis rejoindre D1 vers Metz sur 550m

o Tourner à droite à Olgy [Base Nautique]

o Continuer tout droit jusqu’au club CYVM

4

FFVoile – Commission Centrale d’Arbitrage

Repas du Samedi Soir :

Le club de voile vous propose une soirée régionale avec :

– dégustation de vins de Moselle (à confirmer) à l’apéritif

– Repas : Choucroute garnie et dessert glacé 25€/ personne (vins compris) à confirmer

avant le 10 octobre 2018 auprès de Coralie : 06.08.21.97.63 ou cgerbes@orange.fr

A noter que la soirée des équipages est réservée aux coureurs et leurs familles et

au comité de course.

Possibilité d’hébergement :

La Bergerie hôtel restaurant

Adresse : 10 Rue de la Bergerie, 57640 Argancy

Téléphone : 03 87 77 82 27

https://www.la-bergerie.fr/

Hôtel Novotel Metz Hauconcourt restaurant

Adresse : 16 Rue de Maizières, 57280 Hauconcourt

Téléphone : 03 87 80 18 18

B&B HOTEL Metz Semécourt

Adresse : Rue du Patural, ZAC Euro Moselle, 57280 Semécourt

Téléphone : 0 892 70 75 81

Hôtel Campanile Talange

Adresse : Chemin de la Ponte Zone Actipole, 57525 Talange

Téléphone : 03 87 72 38 10

Hôtel Première Classe Metz Sémécourt

Adresse : Impasse Croix Blaise, 57280 Semécourt

Téléphone : 03 87 33 27 59