Archives par mot-clé : 7m50

Bono : J-2 !!

On a hâte! Hâte de vous retrouver, hâte de mettre les bateaux à l’eau, hâte de sentir le vent dans les voiles, hâte prendre des départs aussi beaux et respectueux qu’au GPC (cela nous a valu les remerciements des bénévoles pour le spectacle et le plaisir pris à nous regarder évoluer!! Véridique !!)

A cet instant, nous avons 16 bateaux engagés.

Ar Baradoz, Bahia, Baratapas, Bigaro IV, Celtina, Chimène, ComeBack 2, Davaï, DeLux II, Gini, groQuik, Intuitive Sails, Jabadao, Myrtille, SPIIX, Windward,

N’hésitez à vous inscrire il reste de la place sur l’eau!!  Droit engagement bateau regates m 7.50 rallye des courants du golfe 2022 (helloasso.com)

Le dîner des équipages se tiendra le vendredi soir, comme l’an passé, les pieds dans le sable pour admirer le coucher de soleil sur le golfe, chez Huitres Etcaetera à Larmor-Baden. Merci de vous enregistrer dans les plus brefs délais : Bono 2022 – repas des équipages (helloasso.com)

La SNLB nous a transmis les IC :

Les mouillages se feront à Arradon. Nous nous organiserons pour faciliter les récupérations de voiture.

J’allais oublier!! prévoyez la crème solaire et les casquettes!!

Le GPC puis le Bono et le National

Alors que le GPC rassemblera au moins 7 M750 le weekend prochain, l’organisation du Rallye des courants du Golfe (le Bono) s’affine.

Le Bono

Nous vous communiquerons sous peu les AC et IC ainsi que les liens pour les inscriptions en ligne.
Que cela ne vous empêche pas de préparer votre weekend du 17 au 19 juin pour participer à cette régate la plus agréable du calendrier de par son format et l’organisation prodiguée par le SNLB, .

12 M750 ont d’ores et déjà indiqué s’engager au travers de la consultation (toujours disponibles ici).

Pensez à réserver vos hébergements, les réservations partent vite!

L’hotel BritHotel – Le Branhoc à la sortie d’Auray sur la route du Bono et l’hôtels Alicia au Bono semble avoir encore quelques disponibilités. D’autres hôtels sur Auray sont des possibilités à distance raisonnable.
L’alternative airbnb peut permettre à un équipage ou deux de se regrouper dans une maison.

la Barabar

Les amis de Conleau nous signale qu’ils organisent la traditionnelle BARABAR les 11 et 12 juin prochain . Cette épreuve s’intercale entre le GP du Crouesty et Le Rallye des Courants du Golfe. Cette année La BARABAR fera escale au Bono le samedi soir pour une soirée qui s’annonce festive : fête de la musique locale.

Les M750 sont donc les bienvenus sur La BARABAR , un classement spécifique pourra être fait (si au moins 5 inscrits) .

Le National M750

Enfin, le National M750 se tiendra une fois de plus à La Trinité-sur-mer du 14 au 17 juillet.
La SNT nous a remis les AC que vous trouverez ci-après :

Pensez également à vous inscrire au plus tôt et à nous confirmer, pour ceux qui ne l’ont pas déjà fait, votre venue via le lien de consultation.

Et comme toujours, n’oubliez pas de renouveler votre licence, votre assurance, et votre adhésion 2022 au Club M750!

La coupe des Grandes écoles et universités au CVP

C’est avec un immense plaisir que les parisiens ont pu reprendre les rênes de leur montures, ou devrais-je plutôt dire les drisses et écoutes de leur canot!

La mise en place a été quelque peu compliquée pour organiser la mise à l’eau, trouver et remettre les jeux de voiles à chaque bateau, faire quelques réparations avant d’aller déjeuner et patienter jusqu’au lancement de la première manche.

11 équipiers et 5 M750 étaient prêts à prendre part à cette équipée sauvage :

  • 1 équipage d’étudiants de l’association Léovoile de l’école Léonard de Vinci à La Défense
  • 1 équipage sous la houlette de Guillaume Sannié sur Pardoun Mud
  • 1 équipage familial sur Celtina désormais armé par Guillaume de Matharel
  • 1 équipage sur groQuik avec Eric Pouillaude et le grand retour d’Alain Poupaert
  • 1 équipage sur LoGeek, récemment acquis par le CVP et très sympathiquement prêté par le CVP pour permettre au plus grand nombre de naviguer

C’est donc sous le soleil, quelques nuages et une prévision de vent joueur que les bateaux ont largués les amarres. Tandis que les premiers affinaient leur toucher de barre, Celtina gardait les yeux en l’air … à la recherche de sa drisse de foc. La manille s’étant ouverte la drisse s’est retrouvée en haut du mat, fort heureusement sans y entrer.

Les équipages se sont réorganisés à la volée pour que tous puissent en profiter.

Pardoun Mud, avec Guillaume Sannié et Thierry Melot, prit le meilleurs départ et se trouvait sans grand surprise, (normal, c’est des M750, me soufflent des plaisantins), largement en tête à la bouée sous le vent quand soudain retentit un grand claquement et le bateau se coucha … Arrachement de la cadène de la cloison qui avait pourrie derrière la fibre!

Tandis que les autres équipages finissaient la manche, le bateau de sécurité partait à la rescousse des naufragés. c’est ainsi que Pardoun Mud rentre dans l’histoire en devenant le premier M750 à passer le pont de Meulan! Heureusement qu’aucune péniche ne vint à passer à ce moment là!

Une belle frayeur et grosse déception pour nos deux amis !

Une fois le bateau sécurisé, les manches reprirent avec les 3 bateaux restant en lice.

Si le bateau équipé par Leovoile prit l’avantage sur les 2 premières manches, groQuik, avec Guillaume de Matharel en renfort n’était pas loin et prit l’avantage lors des 2 manches suivantes malgré une belle pression imposée par Jules Bertin, et aussi par le reste de la famille Matharel sur Logeek, en embuscade, prêt à profiter d’une erreur des deux premiers.

Un petit grain passa, avec un ciel bien noir et menaçant mais seules quelques gouttes furent à essuyer. C’était une belle journée, le vent était soutenu et bien aligné, bref d’excellentes conditions pour une reprise!

C’est sous un beau soleil que les 4 manches du Dimanche se sont courues après un quelques remaniements au niveau des équipages. En effet, la veille au soir Alain Poupaert s’est pris d’une envolée lyrique et grimpa au mat de Celtina pour redescendre la drisse de foc, permettant ainsi de revenir jouer avec les autres. Guillaume et Thierry prirent possession de Hinfrayquentable, que le CVP a très gentiment proposé de mettre à disposition de l’équipage de Pardoun Mud.

Une belle gaffe pour une belle gaffe : c’est un peu comme un virement lof pour lof, non?

Luc Fermigier est venu épaulé la seconde fournée d’étudiants, en l’occurrence, d’étudiantes, et Stéphane Dierkx, jamais en reste lorsqu’il s’agit de naviguer est rentré dans la course.

Les 4 manches du jour se sont disputées dans un vent moins établi et moins stable, avec les bateaux de l’YCIF en plus sur l’eau et quelques péniches joueuses, offrant des surprises et du suspens tant tout pouvait se jouer jusqu’à la ligne d’arrivée.

Une bien belle reprise qui nous a ouvert l’appétit pour la suite : le Grand Prix du Crouesty les 3, 4 et 5 juin avant le Bono les 17, 18 et 19 juin.

Le trophée de Paris

La manche du Trophée de Paris organisée par le CVP aura lieu le samedi 11 et dimanche 12 septembre aux Mureaux (30 rue Albert Glandaz).

Nous comptons sur vous pour nous y rejoindre ! Ce sera également l’occasion de rencontrer les étudiants qui ont rejoint le programme mis en place par le CVP avec les grandes et écoles et universités. Ils naviguent sur Impulse, Infrayquentable et Regulus et pourraient bine nous donner du fil à retordre!

Windward, groQuik Pardoun Mud et Jabadao sont également de la partie.

Vous trouverez ci joint les avis de course et fiche d’inscription à retourner au plus vite au CVP à contact@cercledelavoiledeparis.fr ou mieux encore, en ligne : Inscription en ligne

Sur la version en ligne vous pouvez également réserver les cabines pour ceux qui restent sur place.

Voici la fiche d’inscription et l’avis de course :

National M7.50 2018 ou La Trinité-sur-M “éditerranée”

 

Après un Bono récemment délocalisé au Crouesty, c’est la météo de Cannes (Alpes Maritimes) qui faisait le déplacement à La Trinité sur Mer (Morbihan) à l’occasion de notre National en cette mi-juillet de l’an de grâce 2018 !

Trois jours de régates sans cirés et sans pulls et sans le moindre frisson ! Un vent chaud qu’il souffle de l’Est ou de l’Ouest. Il n’y eut guère que la marée qui nous démarqua de la Baie des Anges !

Des régates qui se courent à compter de 14 heures, ce qui permet de se remettre des excès de la soirée précédente, ou bien de goûter les matinées en famille.

National 2018

A propos de nos agapes ! A la veille de compétition, Loïc de Rancourt a tendu une première embuscade aux équipages déjà présents, avec pour arme des ti-punchs meurtriers … Les têtes ont tourné dans la nuit …

Puis, au soir de la première journée de régates, le charmant accueil de Virginie Massiet du Biest en sa propriété, pour une soirée crêpes concoctée par Président Pronier, le tout conclu par une baignade nocturne dans une eau à 27 °C.

La deuxième journée a donné lieu à notre traditionnel  pique-nique  Langoustine  grand moment de convivialité avant de s’écharper sur le plan d’eau

Et pour conclure le championnat, tous réunis chez Guy, façon Auberge Espagnole, pour une remise des prix enjouée, espiègle et arrosée comme de coutume. Pour le feu d’artifice, le petit Loic âgé de 6 ans a lâché charitable, « que c’était mieux que rien … », donc, tout finissait bien !

Et sur l’eau me direz-vous ?

19 équipages répondaient présent à ce rendez-vous sportif.

Un club, la SNT, qui prend en compte notre calendrier décalé malgré les contraintes d’organisation, un comité de course épatant qui nous mouille de beaux parcours et jongle avec talent entre notre flotte et celle des Classiques associés au calendrier. Un grand merci à Françoise dont la tâche n’est pas toujours facile et à Gilles Bricout en ordonnateur de nos joutes nautiques !

8 manches courues dans un vent qui n’a jamais excédé 12 nœuds au fort des risées.

Un Bahia impérial qui rafle trois manches. Erwan Gourdon inspiré, redoutable au près, serein au portant  en utilisant une contre gite lui permettant de transpercer la flotte et dont les équipiers auraient sans doute fait virer l’alcootest, pressés qu’ils étaient d’anticiper dès la veille, la victoire des Bleus en Russie …

Suit un Callisto régulier aux avants postes qui doit en partie son classement à l’abandon prématuré de Bad Boy, alors second au classement provisoire, inopportunément démâté à quai au matin du dernier jour par un plaisancier maladroit. Au grand dam de Laurent Beaurin et de son équipage qui méritaient mieux que leur 6eme place…

De Lux II de Joel Pamart, régulier aux avants postes et particulièrement inspiré le dernier jour, complète le podium. Les mosellans, toujours en force, ont des ailes dans les airs légers !

Les nouveaux de la série ont un peu souffert pour certains, déstabilisés par les vents variables et par les algues coquines. Il fallait autant se garder des vents folâtres que des pièges à quilles. Un petit effort sur le renouvellement des jeux de voiles et votre petit navire se sentira des ailes !

Sur la mixité tant promue dans les entreprises et ailleurs, le M 7.50 donne l’exemple. La moitié de la flotte comptait au moins une équipière. Olivier Bastard comptait en plus à son bord l’un de ses petits-fils !

Enfin, impossible de conclure sans souligner la formidable présence du Trio  de notre association. Guy a certes organisé, coordonné, assisté et gruté des bateaux avec gentillesse, patience et constance mais il ne ferait rien sans Jean-Denis et Paul qui prennent le relais sans un bruit même sans être sur place ou participer. C’est un sacré investissement pour ces chefs d’entreprise déjà fort occupés. Nous mesurons la chance de pouvoir compter sur eux. L’équipe a besoin d’aide et d’un plus grand soutien. Les bonnes volontés déterminées sont les bien venues pour continuer à entretenir cette flamme !

Rendez-vous pour les régates de fin d’année !

Amitié et remerciements à tous,

Gilles Bretéché

Callisto

PS : Pour ceux que cela peut instruire ou intéresser, voici le classement final :