Tous les articles par Club Monotype 7.50 et M750

Retrouvez nous également sur http://www.facebook.fr/clubM750

La coupe de Paris au CVP

Le prochain grand rendez-vous du Club M750 se tiendra au Cercle de la Voile de Paris, sur la Seine aux Mureaux.

Nous vous atttendons donc nombreux pour cette épreuve qui est organisée par le club des JO de 1924, les 30 septembre et 1er octobre. L’accueil, la finalisation des inscriptions, les mises à l’eau se feront le samedi matin jusqu’à l’heure du déjeuner qui se tiendra au restaurant du cercle. Nous naviguerons samedi après midi et dimanche. Le traditionnel repas des équipages est organisé le samedi soir au Cercle.

Il vous est possible de réserver des cabines vendredi soir et samedi soir afin de profiter de l’environnement et des soirées sur les berges de Seine.

inscrivez-vous au plus tôt en suivant ce lien : Inscription à la coupe de Paris

Vous trouverez ci-après l’Avis de course :

Dites-nous si vous avez besoin d’équipiers, si vous souhaitez naviguer sur un M750.
Le CVP peut mettre à disposition un Monotype 750.

Le 16 et 17 septembre ? Week end à Metz!!

C’est bien évident! Nous n’attendons que cela que de nous rassembler sur le plan d’eau du CYVM à Metz Olgy pour naviguer avec les m750 du club, bien s’amuser sur l’eau et à terre dans une ambiance conviviale et chaleureuse!

La flotte des M750 du CYVM s’étoffe. Le nombre de bateaux engagés devrait dépasser la dizaine!

groQuik et Windward seront de la partie.

Inscrivez-vous vite !

Les inscriptions à la régate peuvent se faire sur le lien : https://forms.gle/nZDXjLSSQhLqDTcp9

Et Pour le repas, c’est ici :  https://www.helloasso.com/associations/cyvm/evenements/coupe-de-la-mirabelle-repas-du-samedi-soir

Le CYVM a publié l’avis de course :

6 duettistes à la DUO du Crouesty

4ème des 7 étapes officielles du calendrier du Club M750, la Duo du Crouesty a encore une fois ravi les participants. Ceux qui ne sont pas venus feraient bien de venir pour la prochaine édition pour savourer ce format original qui nous a régalé!

Merci donc à l’YCCA et à l’ensemble des personnes mobilisées pour l’organisation de cette épreuve, merci également à BigShip d’Arzon pour son soutien à cette belle régate.

Comme vous l’avez vu, nous étions 6 inscrits cette année parmi la flotte de 38 bateaux inscrits :

  • Arista avec Christian Vernet et Stéphane Mannier, vainqueurs en âge cumulé (cette donnée restera secrète)
  • Bad Boy avec Guy Pronier et Eric Pouillaude, vainqueurs en poids cumulé
  • Chimène, avec Thierry Melot et Olivier Burban vainqueurs en nombre de sandwich par personne
  • Intuitive Sails avec Sylvain et Cari Pelissier vainqueurs en autopersuasion
  • Jabadao avec Thomas et Juliette Delatroche vainqueurs en courage et en jeunesse
  • Spiix avec Philippe Burger et Benoit Frisch vainqueurs en nombre de participation à cette épreuve

Outre le format grand côtier qui nous fait visiter la baie de Quiberon de long en large en allant de la marque de la baie de Kerjouano à la Bugalet et de la sur Banc de Quiberon à l’Epieu en passant par la Sud Méaban, la Souris, la Nord Quiberon et la Chimère, la particularité de cette régate porte sur le principe de départ décalé en fonction du rating. Le comité de course a ainsi procédé à des départs étalés sur 1h30! Les M750 sont ainsi partis en 7ème rang. Au début, la course se fait entre M750 et puis on commence à rejoindre les premiers partis, mais on commence également à voir arriver nos poursuivants. C’est plutôt stimulant!

Les conditions de vents, avec 13 à 15 nœuds le samedi et 13 à 22 nœuds le dimanche, et une houle contenue nous a permis de bien faire avancer les bateaux. Un super esprit d’équipe s’est exprimé aux pontons où chacun s’entraidait à mater, à gruter, à régler les tensions des haubans, à vérifier l’équipement, à résoudre de petits problèmes techniques, etc! L’esprit de la Classe, la classe de l’Esprit!

Samedi, le vent s’établissant à l’ouest, le comité nous lance sur le parcours numéro 7, pour 26,1 miles.

C’est un grand parcours mais le vent est là et on a la journée! Il faudra quand même environ 6h pour les avaler en plus des sandwichs, crêpes et douceurs réconfortantes ainsi que pas mal d’eau pour tenir le rythme. Bien que la visibilité soit incroyable, on voyait les arbres de la pointe de Quiberon, les maisons se dessiner sur Houat, certaines marques de parcours étaient difficiles à distinguer. Heureusement que l’on connaît suffisamment la baie pour se repérer, mais parfois il a quand même été nécessaire de vérifier à l’aide d’un gps sur téléphone que le cap était bon.

Après un bon départ, Bad Boy s’est retrouvé à mener la course suivi d’assez près par les autres M750. Si la distance s’est un peu creusée jusqu’à la Nord Quiberon et que le reste de la flotte commençait, euphémisme, à nous rattraper, l’envoi du spi nous a permis d’affirmer les performances de nos canots à cette allure et à s’amuser.

Intuitve Sails en a profité pour revenir très fort sur Bad Boy avec une belle vitesse sous spi. La Cari’s touch, dit-on! Spiix, Chimène et Arista résistait bien après un bord de près moins rapide et donc un peu plus de monde à gérer aux passages de bouées. Ce bord a été l’occasion de, enfin!, parvenir à dépasser quelques bateaux comme un super arlequin que l’on a longtemps vu au loin. Restaient 3 bouées à passer. La flotte commençait à se regrouper. Ce n’est pourtant pas le moment de se relâcher! On surveille les M750, leur progression, ainsi que les grosses voiles noires … et les spis blancs aussi …

Une fois sur Chimère, puis la bouée jaune et on repasse au près. On remet du poids à l’extérieur et on gère les vagues. Quelques bateaux se rapprochent de Intuitive Sails et Bad Boy qui étaient quasiment en tête de la course. C’est un bord qui fait mal. Un first 31.7 et un sunfast 32 nous rattrape et nous dépasse. Pour aller à l’épieu on renvoie le spi, et les M750 repartent à l’assaut des premiers pour passer la bouée en tête avec une certaine avance. Il devait bien y avoir 5 M750 dans les 15 voire les 10 premiers à la bouée! Mais cette belle progression sous spi va -t-elle suffire pour passer la ligne en premier ??? Vous le saurez au prochain numéro …

Ou bien en regardant les résultats! ou bien en lisant la suite!!

Le dernier bord est donc, vous l’aurez compris, à nouveau un bord de près. Qu’il est long ce petit bord de 3 miles, qu’il est long! Qu’ils deviennent oppressants ces deux bateaux bien plus gros! Plus on avance, plus la ligne d’arrivée semble difficile à rejoindre. Le vent ne ramollit pas pourtant. Il faut rester concentrer, surveiller mais gérer le bateau pour le faire avancer. Le 31.7 rattrape Intuitive Sails, puis Bad Boy à quelques longueurs de l’arrivée, ok … à quelques dizaines de longueurs de l’arrivée. Le Sunfast 32, quantà lui, parvient à se defaire de Intuitive Sails et grignote tout doucement la distance le séparant de Bad Boy.

Le finish est de toute beauté! Le first 31.7 passe la ligne en tête avec quoi … 10 mètres d’avance? Il reste quelques mètres, quelques efforts à fournir pour les 2 poursuivants qui sont maintenant bord à bord. La deuxième place se joue véritablement à quelques secondes. Bad Boy n’a pu résister et passe la ligne en troisème position suivi d’intuitive sails qui controlait efficacement le 5eme!

Arista qui finit 13eme, Spiix 21eme et Chimène 22eme n’auront pas démérité dans cette longue manche. Pour Jabadao, ce fut plus compliqué pour tenir le rythme et la houle aura eu raison de d’un des équipiers. Pas de regrets pour autant car la météo était agréable et que ce jeune équipage, qui a repris Jabadao en début d’année, est entrain d’apprendre! Chapeau bas pour cette participation en duo!

Le dîner des équipages s’est tenu, et tout le monde s’est bien tenu aussi, au Marcelin! Organisé par BigShip, le partenaire de l’épreuve, nous avons eu le droit à un buffet dînatoire propice à reprendre des forces et se réhydrater et à échanger avec les particpants. Les activités habituelles du Marcelin se sont pouruivies normalement, mais une fois n’est pas coutume la Classe des M750 est rapidement reparti pour une session de coaching mental horizontal avec de fort ronflements …

Pour la seconde manche, le dimanche, le comité a préparé un parcours intermédiaire basé sur le numéro 8, réduit à 20 miles, avec un vent nord ouest devant se renforcer à 20 noeuds en milieu d’après midi.

Après le briefing, le fignolage des réglages pour un vent plus soutenus est partagé entre les équipages des M750. Le départ est donné tout au fond de la baie. Le bateau comité de la ligne d’arrivée des concurrents du cap 300 nous perturbent un peu, mais la bouée à droite et un rappel radio du bateau comité nous permet de le localiser.

Avec le vent plus soutenu, le départ se passe comme sur un national, avec un peu d’embouteillage au bateau comité! Mais tout se passe bien. Sur le premier bord pour rejoindre Sud Méaban, les M750 se jaugent : les conseils et réglages ont portés leurs fruits à tel point qu’on arrive groupés à la marque.

Bad Boy marche très fort, suivi de près par Chimène, Spiix, Intuitive Sails et Arista mais la stratégie commence à différer. Bad Boy semble opter pour une route plus sud en chassant le super Arlequin. Le reste de la flotte, les M750 et les autres, capent beaucoup plus … et la flotte se divise. Au bout d’un moment, un longv moment, le super Arlequin vire. Etrange….Les questions se posent : quel est donc le parcours ? Damned!!! Il faut passer la Nord Quiberon avant de rejoindre la Sud Quiberon sur laquelle se dirigeait Bad Boy!!! Un rapide coup d’oeil sur le plan d’eau pou révaluer les dégats et localiser la Nord Quiberon, et bad Boy vire. Chimène semble ouvrir le bal devant Intuitive Sails et Spiix. Et quelques “gros” bateaux pointent le bout de leur étrave! Le danger rôde…

Malgré tout, Bad Boy parvient à réintégrer la flotte des M750 en passant la Nord Quiberon. Chimène mène la danse devant 2 bateaux. C’est un bord de travers. Le vent est sur un bon 15 noeuds forcissant légèrement. Allez, qui ne tente rien, n’a rien : Bad Boy envoie son grand spi noir à rictus et en avant la cavalerie! Personne n’a encore osé envoyé le spi. L’effet de surprise est bénéfique et permet de grater les mètre après mètre la distance au poursuivis. Finalement, derrière, les spi commencent à se gonfler. Arrivé à Sud Quiberon Bad Boy a quasiment rattrapé Chimène qui envoie son spi réparé la veille au soir. La houle est légèrement de travers par rapport à la route pour aller chercher la Chimère, entrainant des départs au surf. Chimène sur une route plus au sud et Spiix perdent un peu de terrain sur Intuitive Sails qui ne lâche rien sur Bad Boy : Sylvain nous révèlera plus tard que sa botte secrète dans ces conditions c’est le bon sens de Cari qui attendait depuis le départ de pouvoir dominer “son beau spi bleu, … roi de la baie, … la la la la, la, la la, … mais, je m’égare ….”Malgré tout, Bad Boy parvient à réintégrer la flotte des M750 en passant la Nord Quiberon. Chimène mène la danse devant 2 bateaux. C’est un bord de travers. Le vent est sur un bon 15 noeuds forcissant légèrement. Allez, qui ne tente rien, n’a rien : Bad Boy envoie son grand spi noir à rictus et en avant la cavalerie! Personne n’a encore osé envoyé le spi. L’effet de surprise est bénéfique et permet de grater les mètre après mètre la distance au poursuivis. Finalement, derrière, les spi commencent à se gonfler. Arrivé à Sud Quiberon Bad Boy a quasiment rattrapé Chimène qui envoie son spi réparé la veille au soir. La houle est légèrement de travers par rapport à la route pour aller chercher la Chimère, entrainant des départs au surf. Chimène sur une route plus au sud et Spiix perdent un peu de terrain sur Intuitive Sails qui ne lâche rien sur Bad Boy : Sylvain nous révèlera plus tard que sa botte secrète dans ces conditions c’est le bon sens de Cari qui attendait depuis le départ de pouvoir dominer “son beau spi bleu, … roi de la baie, … la la la la, la, la la, …” mais, je m’égare ….

Reprenons.

Une fois de plus les M750 profitent joyeusement de ce long bord de spi pour engranger autant d’avance que possible en prévision des bords de près restants à faire. Il faut avouer que faire la course en tête, sur la flotte des M750 (je n’ai guère l’habitude d’être dans cette posture), et plus encore contrôler une flotte aussi hétéroclite composée d’accros de la régate, est plutôt plaisant!

Allez, encore 2 bords de près et un bord de portant avant de passer la ligne d’arrivée! Les M750 sont bien présents. 4 ou 5 sont alors dans les 10 premiers. Est ce le bateau (des algues?), le courant, le vent, les réglages des voiles? que le près paraît lent après ces grands bords de portant. Cela nous semble d’autant plus lent que le 31.7 nous rattrape inexorablement et fini par passer Sud Méaban en tête ; le sun fast 32, encore lui, est en embuscade derrière en prise avec Intuitive Sails . Bad Boy n’a pas encore dit son dernier mot et repart aussi sec, malgré les embruns et les vagues scélérates, en envoyant le spi. En doublant le first 31.7 on voit la fatigue sur le visage des équipiers qui nous regardent désespérés et envieux. On échange quelques mots au passage, on s’interroge sur la bouée à aller chercher, vu qu’il y en a 2 de visibles . On opte finalement pour celle la plus éloignée qui correspond le plus à la bouée de départ comme indiquée dans les instructions de parcours.

Bad Boy passe en tête cette bouée. L’avance est certaine mais probablement pas suffisante. La fatigue se fait sentir à bord, les gestes moins précis. Il faut tenir ces 3 derniers miles!!!

On se retourne régulièrement pour évaluer la progression des poursuivants. Plusieurs M750 sont dans le groupe de tête. Ça fait plaisir! Et puis on regarde en dessous aussi à cause des algues et devant surtout. La ligne est là. On la voit, avec le bateau comité à gauche et la bouée jaune à droite! Le courant est de face. On va chercher les contre courants pour trouver un peu de vitesse. La ligne se rapproche. Les concurrents aussi. Eux sont bâbord amure, nous tribord. On y croit, on se fait lourd, et vérifie les réglages. Encore quelques longueurs… non! Le Sunfast 32 semble prendre l’avantage, nous sommes trop loin pour imposer notre tribord!! Le first 31.7 revient très fort également. Une chose est sûre : à 2 longueurs de l’arrivée, Bad Boy est 3ème! Il faudra attendre les résultats pour connaître le vainqueur de cette étape tant les étraves des 2 premiers étaient alignées!

Derrière Intuitive Sails revenait bien et vite sur ce bord de près. Malgré tout le talent qu’on leur connaît, il ne leur fut pas possible de contenir le bateau qui les a passé à leur vent. Ce sera donc une 5ème place pour Intuitive Sails avant de rejoindre le port.

On voyait les coupes de voiles typiques des M750 arriver ensuite, Chimène qui franchira la ligne 8eme, mais aussi Arista 16eme et Spiix 18eme entourés de bateaux partis bien après nous!

Nous retrouverons Jabadao au port. Rassurez vous pas de casse, juste une longue journée bien fatigante et beaucoup de choses apprises, mais aussi à apprendre. On les reverra sur cette épreuve, c’est promis!

Voilà ! Nous pouvons enfin nous sustenter et retrouver un peu d’énergie en rangeant les bateaux en vue du grutage et de la remise des prix.

Au final, le classement des M750 est le suivant :

  1. Bad Boy – 3ème ( 3 et 3)
  2. Intuitive Sails – 4ème (4 et 5)
  3. Arista – 15ème (13 et 16)
  4. Chimène – 16ème (22 et 8)
  5. Spiix – 19ème (21 et 18)
  6. Jabadao – 34ème

et le classement général est ci-après.

Cela fait 3 ans que nous participons, chaque année plus nombreux, à cette épreuve. Chaque année, les participants sont ravis de ce format, de l’organisation , de l’ambiance. Soyons plus nombreux encore l’année prochaine!

Come Back 2, Myrtille, Davaï, Flip, Bahia, Baratapas, Ar Baradoz, Celtina … nous pourrions représenter 1/4 des concurrents !!

Après ce très beau week-end, il est temps de penser à la prochaine date : les 16 et 17 septembre à Metz-Olgy, pour la coupe de la mirabelle organisée par nos bons amis du CYVM!

A très vite!!

La Duo du Crouesty : les 26 et 27 Août, incrivez-vous vite!

Nous avons à nouveau programmer la Duo du Crouesty au calendrier officiel du Club M750! Cette régate compte donc pou rle classement des barreurs! C’est aussi et surtout une belle occasion pour aller jouer dans la baie de Quiberon et de se confronter aux autres bateaux, plus petits comme plus gros et démontrer que les M750 peuvent tout aussi bien être enregistrés en Osiris qu’en Quillard Voile Légère, n’en déplaise à la “fédé”!

L’an passé 5 M750 ont participé. Qu’en sera-t-il de cette année ? SPIIX, Jabadao, groQuik, Chimene y seront et espèrent bien être rejoint par d’autres!

Le fomulaire d’inscription est disponible sur le site de l’YCCA : Duo Crouesty – 2023 – Bulletin d’inscription.pdf

Le grutage et le dîner des équipages du samedi soir sont inclus dans les frais d’inscription ! Ca, ça donne envie de venir et de revenir, non ? De quoi faire palir d’autres organisations …

Venez, inscrivez-vous, on vous attend!

Tour de l’ile aux moines

Arista était présent aux tours de l’Ile aux Moines de cette année.

Oui, aux avec un X car le tour de l’ile aux moines se fait deux fois, du moins s’il y a assez de vent pour cela!

Arista était barré par notre ami Christian Vernet, comme il se doit, et équipé de Vincent Lesecq et Eric Pouillaude fortuitement de passage.

La journée fut belle, ni trop chaude ni trop fraiche, le vent un peu mollasson en fin de matinée avant de reprendre de la vigueur avec la renverse. Le tour fut lancé dans le sens inverse de celui du Bono 2023 mais les difficultés furent presque les mêmes pour passer la pointe de Nioux et de Brannec. L’expérience du Bono nous a servi et Arista s’en est pas trop mal tiré, bien que dépassé par le Soling SUI277 d’Yffic Nouvellon et l’Hélium Crazy Girls d’Erwan Gourdon avec Agathe Harlé et Mathieu Visbecq. Le 5o5 de Cari et Sylvain Pelissier a tenté des passages plus proche des berges en profitant de son plus faible tirant d’eau, ainsi que Christine et Matthieu Coville venus saluer les amis sur un ofni à moteur… faute d’avoir pu mettre Davaï à l’eau à la Trinité….

D’autres têtes connues étaient également présentes même si nous ne les avons malheureusement pas croisés ou vus : Paul-Stéphane Manier sur un SUN 2000, Philippe Pacotte et Pierre-Yves Morvan sur un first 210QR, Frédéric Le Bihan sur un Guépard, Hervé Pouliquent et Eric Lanoe sur le 4mj Anette.

Arista termine 5eme de sa catégorie pour avoir voulu caresser quelques carapaces de crabe près d’Holavre et pris une option moins payante au second tour qu’au premier en passant sous Holavre plutôt qu’en le contournant. Du coup, le F66 qui a fini second, nous est passé devant!

Avec les courants favorables du second tour, nous avaons mis 1h pour parcourir les 3/4 du parcours et … 1h pour finir le tour!

Quant à notre retour à Larmor Baden pour gruter, il fut digne d’un grand cru des Rallye des courants du golfe avec un passage de la jument des plus toniques!