Archives par mot-clé : Port-Manec’h

Les résultats de l’été

Le mois d’août est un mois de pause sur le circuit officiel M750. Pour autant, nos régatiers assidus profitent de cette trêve pour affûter leurs réglages en Osiris ou en IRC.

KERVILER 2015

La première épreuve sur laquelle nous avons eu la joie de retrouver des Monotypes 7,50m est le Challenge KERVILER qui s’est tenu à La Trinité-sur-Mer les 7 et 8 août. Trois bateaux représentaient la série à cette occasion. Au classement général, Guy PRONIER termine 3e, avec 15 points, à égalité de points avec les 2 premiers (un A35 et un X362S), mais la différence se fait sur les premières places. Chritian VERNET se classe quant-à lui à la 10e position avec 31 points et B. MASSIET DU BIEST qui courrait sur Callisto, prêté pour l’occasion par Gilles BRETECHE termine 16e de l’épreuve avec 54 points. 33 bateaux se sont classés.

Les festivités d’été se sont poursuivies sur Port-Manec’h avec 2 jours de régates les 12 et 13 août enchaînant un parcours côtier le premier jour et des parcours construits le deuxième jour. 2 bateaux ont défendu les couleurs de la série cette année: le tout nouveau FRA 202 de Jean-Denis BARGIBANT et le FRA 46 de Thierry MELOT, deux habitués du plan d’eau. Au jeu des classements, c’est le M750, Baratapas, de Jean-Denis BARGIBANT qui fait un carton plein en remportant les deux épreuves (Challenge Julienas et Challenge Guias) et s’empare du coup du Trophée Périclès (le classement général sur les 2 jours de course). Thierry MELOT, équipé pour l’occasion de Dominique de ROBILLARD termine quant-à lui 6eme et 4eme sur 11 participants.

Enfin, il fallait également être au Festival de la voile de l’Île au Moines cet été pour pouvoir voir l’autre M750 qui navigue, le FRA 205, mené en famille par Louis BURTON et Servane ESCOFFIER. Les conditions météo capricieuses n’ont pas permis aux Monotypes 7,50m de briller lors de ce rendez-vous, faute de vent. Guy PRONIER se classe tout de même 5e, devant Louis BURTON qui termine 7e et Paul-Stéphane MANIER qui se classe, quant-à lui, en 13e position.

Le prochain rendez-vous a lieu à Lorient à l’occasion de l’Atlantique Télégramme du 25 au 27 septembre.

Nous vous souhaitons une bonne reprise à tous.

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

Share This:

Mise à l’eau de FRA 202

Et voici le 2ème M750 d’une série que nous espérons très longue. Mis à l’eau à Port-La-Forêt le samedi 2 août dernier, Baratapas, c’est son nom, a rejoint son mouillage estival de Port-Manec’h.

Ce 2ème exemplaire de la série est blanc avec une ligne de flottaison noire et une ligne de livet noire. On retrouve toute l’élégance de son prédécesseur avec l’apport beaucoup plus moderne de son nouveau tableau arrière.

FRA202 - BARATAPAS - MISE A L'EAU -  (23) 2

Le chantier BG Race a bien travaillé pour sortir ce 2ème bateau, tout juste 15 jours après la mise à l’eau du tout premier qui faisait office de prototype. Les finitions sont très soignées et le bateau attire toujours autant les regards sur le terre plein du port. “C’est le nouveau Monotype Bretéché?” nous demande-t-on à plusieurs reprises.

A peine la quille a touché l’eau que nous voilà partis pour rejoindre notre place de port. Le bateau restera à quai pour sa première nuit car l’heure avancée ne nous permet pas de rejoindre Port-Manec’h avant la nuit et les hommes sont contents d’aller prendre un petit apéro bien mérité. Gilles Bretéché a fait le déplacement pour cette livraison. Le bateau a été beaucoup plus rapidement prêt que le premier, signe du travail du chantier et de l’architecte dans la préparation de la livraison.

FRA202 - BARATAPAS - MISE A L'EAU -  (39) 2

Dès le lendemain, nous hissons les voiles pour rejoindre notre mouillage dans l’Aven. La nouvelle garde robe North est de très belle facture. Le foc bien creux se travaille à merveille. Un petit centimètre d’écoute par-ci, un autre petit centimètre de drisse par là, et voilà le foc réglé au petits oignons pour attaquer la remontée au près et s’extraire de la baie de Port-La-Forêt. 15 à 20 nœuds de vents nous accompagnent avec une mer un peu hachée pour notre galop d’essai.

La position de barre est un peu déroutante au début, surtout quand on sort tout juste d’un Monotype 7,50m d’origine, mais on trouve très rapidement sa position. Plus d’obstacle dans le cockpit, et c’est très naturellement que le barreur s’avance pour centrer les poids. Pour cette première sortie, le gréement n’est pas encore bien réglé, mais nous profitons de ces premiers miles pour mettre le tout en tension. Nous réglerons plus finement le tout dès demain.

La pointe de Trévignon marque la fin du vent frais et nous finissons notre convoyage dans un vent un peu plus léger mais un clapot toujours aussi désagréable. Raguenes, Rospico et nous voilà déjà sous le phare de Port-Manec’h.

L’entrée dans l’Aven est un jeu d’enfant avec ce nouveau M750. Il suffit de reculer la petite chaise coulissante en fond de cockpit, basculer le moteur électrique Torqeedo et le bloquer en position basse. Un petit tour de poignée plus tard, et nous voilà au moteur, en silence en train de remonter les lignes contre le courant…

FRA202 - BARATAPAS - MISE A L'EAU -  (31) 2

Il est 21h, et nous voilà amarrés. Baratapas est prêt à passer sa première nuit au mouillage et nous rêvons déjà de notre sortie de demain.

Le M750 est une vraie réussite. Bravo Gilles et Bravo BG Race!

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

Share This:

FRA 46 au Rallye des Glénan

Une semaine après les 3 jours de Port-Manec’h, deux nouvelles journées de courses sont organisées par l’YCPMA et l’YCO, pour rassembler les flottes de Port-Manech et de Bénodet sur une même ligne d’arrivée à mi-journée, mouillée sous le phare de Penfret aux Glénan, et les faire repartir vers leurs mouillages respectifs en deuxième journée.  4 grandes manches de côtiers  d’une douzaine de milles dans l’axe du vent d’Ouest, par brises soutenues de 12 à 20 nœuds, voilà un programme bien fait pour affuter les réglages et grignoter des places en temps compensé contre des adversaires de 18 à 40 pieds.  Grand banquet  de cochon grillé sous le phare de Port-Manech à l’issue du premier jour avec une vue sur la goélette Recouvrance  en escale, descendue de Brest.

RALLYE DES GLENANS 1

Seule Chimène représentait les 7M50. Nantie de nouveaux réglages ultra- secrets généreusement sous-traités par Guy Pronier à l’issue des régates du 7 août, la belle grimpe en puissance et en vitesse,  domine les Speed-feet qui nous passaient la semaine précédente ,et, malgré une méchante pénalité (pour bouée passée du mauvais côté, la gifle !) lors de la première manche, menée en tête jusqu’aux Glénan, s’assure au classement sur les 2 journées  le  podiums de bronze derrière les Speed-feet d’Alexis Bénard et Thibault Morane,  avec deux places de 1er lors des 2ème et 4ème manche.

RALLYE DES GLENANS 2

Cette  quatrième manche se résume à un bord de vent arrière spectaculaire de 12 milles, glissant sous les grains d’un vilain front froid  brutalement monté dans l’Ouest force 6 : prudent, le comité de course formé par Gérard Aumont et Patrick Quideau annule la manche  de 8 milles au près prévue entre les îles,  et lance un retour direct au portant vers Port Manech. Bien leur en prit :  un Speed-feet démâté , des  départs aux lofs aux empannages, une rafale à 40 nœuds chargée de pluie qui contraint Chimène en tête de  la flotte à affaler sa bulle  juste avant l’explosion à un demi-mille de l’arrivée…. Final ultra-chaud, avalé en à peine plus d’une heure.

Régatez en août à Port Manech, ambiance et spectacle assurés, et les Speed-feet ne sont pas imbattables!

Publié par Thierry MELOT (FRA 46)
Photos Nathalie BLAIN-MAULET

Share This:

Retour sur les 3 jours de Port-Manec’h

3 JOURS DE PM 1Ces trois jours de Port-Manec’h sont une occasion parfaite que nous donne le sympathique YCPMA de régater en août, alors que les bateaux ont été rassemblés trois semaines plus tôt pour le National à la Trinité, à une heure de route.

C’est ainsi que nous étions 5 à courir en 2013. Cette année, seuls deux 7M50 ont pu répondre à l’appel de cette jolie manifestation, courue par une flotte de 24 quillards et habitables : F92 Coco Tai à Guy Pronier, et F46 Chimène à Thierry Melot.  La Chine, l’Espagne et quelques autres destinations lointaines ont empêché les assidus de répondre à l’appel.

Les Speed-feet 18 représentent la plus grosse série, avec 11  bateaux : c’est un quillard adapté aux particularités de l’estuaire, à la poésie de ses mises à l’eau, et  au passage de la barre de l’Aven. Un Longzé de l’Ecole Navale, très au point et monté par un talentueux équipage est venu faire monter la pression des résultats en temps compensés.3 JOURS DE PM 2

Météo idéale,  direction de course sans bavures assurée par Gérard Aumont, Yves Besnard et Valérie Serre –Véniny, qui ne comptent pas leur temps et leur compétence pour animer ce plan d’eau  encore un peu trop tranquille.  Soleil à plein temps, vent 1 à 3 Beaufort. Au menu, deux côtiers d’une quinzaine de miles chacun, puis une journée de 4 manches sur parcours  bananes  sous le phare de Port-Manech.

Coco Taï,  remonté comme une horloge aux basques du Longzé, se montre le plus brillant et remporte l’épreuve toutes classes avec 3 places de premier sur les 6 manches. Chimène parvient pour sa part à faire bonne figure avec une manche 3ème et une manche 2nde, et cinquième au général

Publié par Thierry MELOT (FRA 46)
Photos Nathalie BLAIN-MAULET

Share This:

Coco Tahi remporte les 3 jours de Port-Manec’h

Cette année encore il fallait être en Monotype 7,50 m pour remporter les 3 jours de Port Manec’h. Même si la période estivale et les vacances scolaires n’ont pas favorisé la participation des équipages venant de loin, 9 bateaux ont concouru sur le plan d’eau “capricieux” mais technique de Port-Manec’h.

2014 08 00 - 3 JOURS DE PM

Au final, c’est l’association PRONIER – BARGIBANT qui a fait la différence. En effet, Jean BARGIBANT est venu équiper l’équipage PRONIER (père et fille) pour démontrer une fois de plus que notre Monotype 7,50m ne se laisse pas intimider face aux autres supports. La connaissance pointue du bateau de Guy PRONIER associée à la connaissance du plan d’eau de Jean BARGIBANT leur ont permis de s’imposer avec 11 points d’avance sur 6 manches courues devant l’équipage BESNARD en Speed Feet 18.

Thierry MELOT, autre représentant de la série et local de l’épreuve a fort bien tiré son épingle du jeu et termine avec une très belle 5eme place au classement général.

Bravo à eux et rendez-vous très vite pour la suite du programme.

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

Share This: