Retour sur les 3 jours de Port-Manec’h

3 JOURS DE PM 1Ces trois jours de Port-Manec’h sont une occasion parfaite que nous donne le sympathique YCPMA de régater en août, alors que les bateaux ont été rassemblés trois semaines plus tôt pour le National à la Trinité, à une heure de route.

C’est ainsi que nous étions 5 à courir en 2013. Cette année, seuls deux 7M50 ont pu répondre à l’appel de cette jolie manifestation, courue par une flotte de 24 quillards et habitables : F92 Coco Tai à Guy Pronier, et F46 Chimène à Thierry Melot.  La Chine, l’Espagne et quelques autres destinations lointaines ont empêché les assidus de répondre à l’appel.

Les Speed-feet 18 représentent la plus grosse série, avec 11  bateaux : c’est un quillard adapté aux particularités de l’estuaire, à la poésie de ses mises à l’eau, et  au passage de la barre de l’Aven. Un Longzé de l’Ecole Navale, très au point et monté par un talentueux équipage est venu faire monter la pression des résultats en temps compensés.3 JOURS DE PM 2

Météo idéale,  direction de course sans bavures assurée par Gérard Aumont, Yves Besnard et Valérie Serre –Véniny, qui ne comptent pas leur temps et leur compétence pour animer ce plan d’eau  encore un peu trop tranquille.  Soleil à plein temps, vent 1 à 3 Beaufort. Au menu, deux côtiers d’une quinzaine de miles chacun, puis une journée de 4 manches sur parcours  bananes  sous le phare de Port-Manech.

Coco Taï,  remonté comme une horloge aux basques du Longzé, se montre le plus brillant et remporte l’épreuve toutes classes avec 3 places de premier sur les 6 manches. Chimène parvient pour sa part à faire bonne figure avec une manche 3ème et une manche 2nde, et cinquième au général

Publié par Thierry MELOT (FRA 46)
Photos Nathalie BLAIN-MAULET

Share This: