Sur le Bono

29 ans de BONO et autant de plaisir.

C’est un certain dimanche d’avril 1987, que le premier Monotype 7.50 fut baptisé au Bono (déjà). Le lieu nous paraissait à la fois charmant et intime, tout à fait propice à la réunion inaugurale.

Le génial Gil Carmagnani, constructeur des outillages et du premier bateau (Galatée) officiait à la manœuvre de mise à l’eau et Dame Sylvie tenait d’une main ferme la traditionnelle bouteille de champagne qu’elle brisa sur la cadène d’étai.

Nous étions donc seuls à tirer les premiers bords sous un beau soleil venté de Nord, et le regard attendri de ceux qui avaient rendu la chose possible. Ce fut une émotion. Et elle nous est restée intacte. Vous l’avez probablement remarqué, parler de ces moments et de notre cher bateau, c’est un peu parler de nous et de toutes les amitiés liées à cette aventure …

C’est en novembre de l’année suivante (si mes souvenirs ne sont pas trop lâches) que le bon docteur Marzin, fraichement installé organisa notre première épreuve : « Rallye sur les courants du Golfe » ou quelque chose comme ça … C’était en novembre et pour de nombreuses années !

29 années de découvertes du Golfe et de ses pièges magiques, que nous étions 16 équipages intrépides à déjouer en cette année 2016 ! Un beau cru! Il faisait bien longtemps que nous n’avions été à pareille fête par le truchement des animateurs formidables de la Classe que sont Guy, Jean-Denis et Paul. Ils vous ont donné envie de venir et de revenir. Et pour paraphraser Dominique Fernandez,  « …préférer au souci d’être soi, le bonheur d’être ensemble… » Trois belles journées de navigation, une matinée de manifestation (très en vogue), un comité qui fait comme il l’entend, pas de pluie, assez de vent pour remonter le courant.

Il est vrai qu’un certain passage d’Hent Tenn fit penser à ces truites luttant au bout de leur force pour passer le barrage libérateur !  Les M 7.50 fraient au Bono !

Bono 2016 3

Coté régate, c’est toujours animé, en fonction des ascenseurs qui montent et qui démontent. Pas toujours évidents à lire, au point que partir devant ne présume jamais de l’ordre d’arrivée.  Et pour le classement, si les elfes ont favorisé Callisto, (pas toujours sans reproches) et en dépit d’un « Marzinus » farceur (animal aux grandes oreilles, cadeau d’Yves Marzin il y a deux ans),  la lutte fut rude pour départager les équipages. Je laisse à d’autres le soins de détailler les passes d’armes, mais elles furent animées !  Huit belles manches qui ont fait le plaisir des anciens comme des nouveaux venus.

Merci encore et toujours à nos organisateurs et bénévoles qui se multiplient pour faire de cette régate le succès convivial que l’on sait et que l’on vient chercher année après année.

L’an prochain, notre bateau fêtera ses trente ans, et tout porte à croire que ce Bono là, sera une belle fête pour tous les amoureux du M 7.50.

Amicalement à tous,

Gilles Bretéché

 

Share This: