Mes premières impression du M750

National 2015 - Photos Breteche -  (34)Tous les compétiteurs du NATIONAL 750 ont pu admirer, avec plaisir mais aussi peut être une dose d’inquiétude, l’arrivée de ce nouveau bateau parmi la flotte actuelle.

Et c’est d’abord avec énormément de plaisir que je reviens parmi vous, retrouver des compétiteurs, et surtout des amis, dans cette grande famille des 750. Cet intermède de 2 ans en J70 n’a fait finalement que confirmer ce que je savais déjà : l’ambiance dans une série prévaut largement sur tout autres paramètres, pour qui veut prendre du plaisir à naviguer. Et quelle ambiance incroyable dans cette série !

En plus, lorsque l’on revient à ses premières amours, sur un nouveau bateau qui a été fait (presque) sur mesure pour moi, on ne peut que s’en réjouir.

Mais qu’en est-il de ce M750. Voici à froid mes 1ères impressions.

La 1ère image que l’on retient, lorsqu’on le regarde sur sa remorque, c’est cette ligne modernisée et allongée, en raison du changement du tableau AR. Puis lorsque l’on monte dessus, c’est ce cockpit d’une longueur impressionnante, qui donne de suite l’illusion que celui-ci est moins large que sur l’ancien. Mais non, c’est vraiment une illusion !

2015 - NATIONAL - PHOTOS JDB -  (1)

Les préparatifs du bateau sont strictement les mêmes qu’avant, la mise à l’eau aussi. Alors on part du ponton, sans problème. Mais ce qui se remarque tout de suite, c’est le confort que donne la bôme rehaussée, puisque le barreur voit devant lorsque le bateau est à plat.

Puis arrivé sur zone de course, on enchaîne les virements de bord et les empannages, histoire de se remémorer comment les faire au mieux. Et là, c’est un peu la panique. Je vire derrière la bôme, sous la bôme en regardant devant, en me tournant vers l’arrière, sans trouver la bonne méthode. Je me perd dans ma recherche.

Le départ de la 1ère manche est donné. On ne marche pas très bien, et je rate la moitié de mes virements, ne trouvant toujours pas la bonne méthode. Mon équipage s’inquiète : Luc ne sait plus virer de bord…

Et puis je constate, par moment, un léger déficit de performances. Je me pose des questions : et si le M750 était moins rapide que l’ancien ?? Non, ce n’est pas possible… aurais je fais le mauvais choix ??

Par contre, tout est identique au niveau réglages et manœuvres. OUF ! la monotypie est vraiment respectée

En fait, je trouve mon gréement beaucoup trop mous, un mat trop cintré, et donc une GV trop plate. On modifie un peu nos réglages pour la 3ème manche. Et cela va mieux !! ET puis j’ai enfin trouvé comment virer de bord : ce sera sous la bôme, en regardant vers l’avant. Et cela passe super bien. La bôme rehaussée, c’est vraiment une réussite, de plus adaptable sur les anciens monotypes. Pour ceux qui veulent changer leur GV, surtout n’hésitez pas, adoptez la nouvelle jauge de GV rehaussée.National 2015 - Photos De Hedouville - 5

Le lendemain, je reprends les réglages de gréement, beaucoup trop mou, car celui-ci a du se mettre en place lors de la première journée, expliquant ainsi pourquoi tant de mollesse dans les haubans. Et là, cela va beaucoup mieux. Les vitesses/cap au près sont tout à fait similaires entre le M750 et le Monotype 750, de même qu’aux allures de portant. Gilles a vraiment maitrisé son sujet, on peut être rassuré.

Le dernier jour, manche de petit temps. C’est la tuile ;  je n’aime pas le petit temps, tout le monde le sait dans la série ! Et ce fut une 1ère manche de mer.. avec un mat trop cintré (je l’avais pourtant redressé ce matin, mais pas suffisamment). On reprend encore 2 tours de bas haubans, et on relâche en + un tour de galhaubans. La GV se creuse, et cela marche mieux pour la dernière manche (le vent est aussi un peu remonté !).National 2015 - Photos Breteche -  (29)

Finalement, 3ème au NATIONAL pour cette reprise, on n’est pas malheureux !

Pour résumer, le M750 apporte un réel plus au niveau de la place pour le barreur lors des virements, et les équipiers sont plus à l’aise, en raison de la barre de rappel qui n’est plus au milieu de leur jambes. Les cales pieds équipés de foot-strap sont très bien dessinés. Par contre, le fait d’avoir un cockpit moins profond, impose souvent de mettre ses pieds dans les foot-strap (ce n’est pas gênant du tout), car ayant les jambes plus hautes, il est facile d’être déséquilibré, et de se retrouver dans l’eau, si l’on y fait pas attention.

Les coffres de fond de cockpit sont super pratiques, et très largement suffisants pour stocker le matériel (n’en prenez pas trop, cela fait du poids, et ne sert à rien).

2015 - NATIONAL - PHOTOS JDB -  (20)

Alors pour conclure, ce M750 est une superbe réussite, puisqu’il apporte une meilleure ergonomie dans le cockpit, tout en gardant la monotypie et les performances de l’ancien. Bref, que du plaisir.

Et je suis hyper heureux d’être de retour parmi vous.

Longue vie au MONOTYPE 750 et au M 750

Luc LAJOYE / FRA 20… ?? / Come Back

Le National 2015 en photos

Voici les toutes premières images du National 2015 prises par notre chère Sylvie Bretéché et par Philippe De Hédouville qui nous a fait le plaisir de nous retrouver sur l’eau pour une dernière journée de régate ensoleillée.

Toutes les photos sont à retrouver dans la rubrique « Les Photos », mais pour les paresseux, nous vous avons préparé un petit lien direct ci-dessous.

>> Les photos du National 2015

National 2015 - Photos De Hedouville - 3