Archives pour l'étiquette CNL

Bienvenue à Pierre ESCALAS

En ce début d’année 2017, nous vous souhaitons à toutes et à tous que tous vos vœux les plus chers puissent se réaliser. Le nôtre sera bien entendu de poursuivre avec encore plus de succès la joyeuse dynamique qui anime notre série et bien évidemment de nous retrouver plus nombreux encore cette année pour disputer de belles régates mais aussi partager de grands moments de convivialité ensemble.

En 2016, plusieurs équipages sont venus rejoindre la série. Nous leur avons demandé de nous écrire une petite bafouille, histoire de rentrer rapidement dans la grande famille des M7.50. Et c’est Pierre ESCALAS qui s’est prêté au jeu le premier.

Voici donc en quelques lignes, un portrait express d’un nouvel arrivant, déjà heureux après ses premiers bords sur son beau Bigaro IV.pierre_escalas_01

Pierre Escalas – 58 ans

Club :  CNL – Club Nautique de Loctudy 

Comment es-tu venu au 750?  Jai navigué sur de nombreux voiliers depuis l’âge de 15 ans mais je n’en ai possédé qu’un seul, un First 31.7 avec lequel j’ai essentiellement fait des régates en solitaire ou en double pendant 6 ans. La régate et les sensations de barre et de glisse étant mes principales motivations, j’ai voulu rejoindre une association de monotype pour intégrer une communauté  et développer des relations amicales tout en simplifiant la logistique avec un bateau transportable avec seulement 3 équipiers. Après une étude exhaustive du marché, j’ai choisi le 7.50. Le bateau est beau, facile à mettre en oeuvre, peut rester au mouillage et être équipé d’un hors bord pour remonter le courant (il est mouillé dans une rivière) mais surtout j’ai aimé l’ambiance de la classe.

Comment s’appelle ton bateau et pourquoi?  Bigaro IV, principalement car je n’ai pas eu le temps de réfléchir à un autre nom avant de l’immatriculer et que c’est mon 4° bateau.

Comment as-tu commencé la voile? Par un séjour de 3 semaines sur un voilier de 5 m dans le Golfe du Morbihan en 1972. Notre base était sur la pointe sud de l’Île aux Moines. En plein mois de juillet on n’a vu qu’une dizaine de touristes en 3 semaines.

Tes bateaux?  Jaime beaucoup le dériveur que je pratique depuis 30 ans avec le même laser standard (bateau indestructible ). J’ai aussi eu un First 31.7 avant le monotype 7.50.

pierre_escalas_03

Ton palmarès si il y en a?     Aucun. Je n’ai pas fait sport étude,  je suis un autodidacte avec une bonne culture théorique mais un déficit majeur de pratique de la régate.

Ta plus grande aventure nautique? La découverte de la péninsule antarctique sur un voilier.

Ta plus grande frayeur?    une avarie de barre en traversant la manche de nuit avec 25 noeuds de vent sur un 8 m JI qui prenait l’eau.

Ton meilleur souvenir?  Lascension des iles Skelligs au large de l’Irlande un jour de grand beau temps au mois de mai.

Ton équipage? Il n’y a pas d’équipage fixe à ce jour, mais j’y travaille.

Le programme prévu en 2017?   La semaine du crouesty, le Bono, le National

pierre_escalas_02

Pierre, au nom de toute la série, nous te souhaitons une excellente saison 2017 avec toute la famille des 7.50!

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

Sous le soleil de Lorient

C’est sous un soleil radieux et dans des conditions de rêve que 6 concurrents se sont affrontés à l’occasion de l’Atlantique Télégramme qui se tenait à Lorient le weekend dernier.

3 jours de régates, 6 manches dont 3 parcours construits et 3 parcours côtiers, de 0 à 20 nœuds de vent. Que demander de plus pour cette première participation des Monotypes 7,50m?

TELEGRAMME 1

Organisée par le CNL, l’Atlantique Télégramme est un très beau rendez-vous d’automne. Il faut dire que nous avons été franchement gâtés par des conditions météo fabuleuses, mais aussi par une organisation parfaite. Le comité de course s’est tout particulièrement attaché à lancer des manches dans les meilleures conditions qu’il soit, avec le soucis de nous faire profiter de notre weekend. Mission accomplie de ce point de vue.

A terre, l’ambiance, et le site de la Base ont grandement participé à ce que ce weekend soit une réussite. Et pour couronner le tout, les grutages se sont déroulés avec un rythme et une efficacité d’enfer!

Le seul bémol à ce très beau weekend reste néanmoins le classement des Monotypes 7,50m en OSIRIS alors que nous avions 6 bateaux pour constituer une classe. Du coup, le calcul des points un peu complexe, dans un classement hétérogène,  ne facilite pas la lecture et la compréhension.

TELEGRAMME 2

Nous retiendrons tout de même que le bateau, dans son ancienne version ou dans sa nouvelle version a démontré une fois de plus qu’il allait vite, voire très vite. Sur 6 manches courues, les M7.50 (anciens et nouveaux) arrivent à 4 reprises devant les premiers OSIRIS en temps compensé!

Au classement Monotype, les habitués de la série ont une fois de plus montré qu’il fallait se battre pour aller les chatouiller. Et la bataille était serrée entre Bahia et Coco Tahi, à égalité de points, à égalité de premières places. Ils se départagent uniquement sur la dernière manche remportée par le talentueux Erwan GOURDON.

Derrière, Jean-Denis BARGIBANT équipé de Agathe HARLE et Sébastien MAINGUET, journaliste de Voiles & Voiliers, s’emparent de la 3ème place malgré des performances assez variables. Le nouveau M7.50 marche néanmoins très bien et a montré tout son potentiel de vitesse. Gageons que notre journaliste a été conquis par la série et le M7.50. Nous le retrouverons très certainement en juin prochain avec un équipage Voiles & Voiliers au Bono.

TELEGRAMME 3

Notre cher Thierry MELOT prend quant-à lui la 4e place suivi par Christian VERNET sur Arista et Jean-Paul PECHE qui tirait ses premiers bords sur le M7.50 de Luc LAJOYE en attendant la livraison du sien.

  1. Erwan GOURDON
  2. Guy PRONIER
  3. Jean-Denis BARGIBANT
  4. Thierry MELOT
  5. Christian VERNET
  6. Jean-Paul PECHE

Nous noterons au passage que Chritian VERNET a profité de la fin de la deuxième journée pour aller ramasser quelques huîtres sur un beau caillou en bordure de chenal. Heureusement, plus de peur que de mal pour Arista qui n’a que peut souffert malgré la violence du coup de frein.

Paul VANDAME a également profité de ce beau weekend pour nous montrer son amour pour les sports nautiques combinés. Voile et natation sont deux disciplines très complémentaires à son goût.

Prochain rendez-vous au SNO les 10 et 11 octobre prochains.

Publié par Jean-Denis BARGIBANT