GP du Crouesty

Bonjour à toutes et tous !


Comme vous le savez le Grand-Prix du Crouesty aura lieu cette année le week-end de la Pentecôte, du 8 au 10 juin. Votre Bureau préféré a négocié pour votre plus grand plaisir la gratuité intégrale de la mise à l’eau de vos bolides par le YCCA . Le lien vers l’avis de course est en dessous, top départ pour les inscriptions !
En espérant vous voir nombreux sur la ligne.

Vaguement, pour le Bureau,

Loïc de Rancourt, Président de l’asso.

https://docs.wixstatic.com/ugd/8b29f8_71969cf649df48079072e931e3c57420.pdf

Share This:

CR BONO 2019

La trentième…

Trente ans que les férus de monotypie viennent en découdre sur les courants du Golfe. Cette année ce ne sont pas moins de 15 bateaux qui seront venus tremper leur quille dans le court-bouillon du rallye du Bono. Ils voulaient tâter du coeff… ils voulaient des tapis roulants… ils voulaient rincer à l’eau douce horizontale leurs cirés rongés par le sel… et bien ils ont été servis !

Première organisation pour la nouvelle présidente de la SNLB Nolwenn Huet qui, bien épaulée par Fred Le Guen, passe l’examen haut la main avec les félicitations du jury. La bonne humeur et le plaisir de se retrouver auront gommé les quelques points d’amélioration soulevés par les deux partis, et une belle écoute réciproque permettra n’en doutons pas que les prochaines éditions n’en soient que plus belles !

Trois jours de régates donc, sous le soleil (ou presque), pendant lesquels Jean-Louis nous fît revisiter le Golfe, ses îles, ses courants, ses paysages magnifiques qui mettent des étoiles dans les yeux d’enfants que nous sommes tous restés. Même la délégation de Gilets Jaunes emmenés par ce diable de Guy au briefing du samedi matin ne parvînt à troubler l’ambiance conviviale et détendue de ce paquet de marins…

Des manches très disputées, des départs embouteillés, du vent, des spis, du soleil… et des soirées entre amis. Autant vous dire que ceux qui ont eu le plaisir de participer à cette régate en repartent avec de jolis souvenirs. Notre ami Erwan Gourdon s’adjuge la première place (encore), et votre dévoué Président se contente poliment pour son premier mandat de la cuillère de bois (pour dissiper tout soupçon d’abus de pouvoir)… Mention spéciale à l’équipage de Baratapas qui repart avec son diplôme de « 50m nage libre dans le courant sous spi à l’abattée », mais dont la magnifique 3ème place fera taire les plus moqueurs. Cette course était également l’occasion d’accueillir chaleureusement notre sympathique nouvel adhérent Mathieu Coville et son épouse Christine, qui ont fait mieux que figurer sur leur fraîchement acquis Davaï (FRA 72).

J’aime à souligner pour finir qu’une fois n’est pas coutume, l’ambiance sur l’eau fût virile mais correcte, les cas litigieux n’ayant donné lieu qu’à de cordiales explications à terre, sans plus. Ce bel esprit jusqu’au bout nous permis de gruter les plus éloignés d’entre vous le samedi après-midi, petite attention parfois absente mais toujours appréciée.

Pour finir, merci et bravo à toute l’équipe des bénévoles de la SNLB que nous fîmes nos invités au restaurant le jeudi, au grutier Marc que votre association chérie rémunéra pour vous permettre de mettre vos bébés à l’eau sans surcoût, et au Bureau pour l’organisation de cet évènement qui nous tient tant à cœur !

Prochain rendez-vous au Crouesty pour le Grand-Prix éponyme, avant le National à la Trinité les 11, 12 et 13 juillet.

Pour le Bureau, LdR.

Share This:

National 2019: important

Bonjour à toutes et tous.

Nous sommes contraints par la SNT de modifier les dates de notre National à la Trinité au mois de juillet. Contrairement à ce qui était initialement prévu, nous courrons les jeudi vendredi et samedi 11/12/13 juillet. Conscient de la gène occasionnée mais dans l’incapacité de faire mieux, le Bureau tentera de rendre ce National encore plus convivial pour compenser cette modification.

Nous reviendrons vers vous rapidement avec plus de détails concernant cet évènement.

Pour le Bureau,

LdR

Share This:

Compte-rendu de la régate d’ouverture au CVP

Décidément, le CVP est le club où les éléments se déchaînent !

Mais pour une fois, il n’était pas question de crues ce weekend :
faisant mentir les légendes les plus coriaces, c’est un coup de vent sur Les Mureaux qui a eu raison de la première journée de la régate d’ouverture.

Après une matinée de manutentions — donnant l’occasion à Éric de jouer à l’acrobate sur une échelle vermoulue pour aller réparer la grue — et de grutages, le déjeuner fut agréable face à la Seine par près de vingt nœuds établis et quelques rafales. La Seine était blanche d’écume.

Décidément, le CVP est le club où les éléments se déchaînent !

Mais pour une fois, il n’était pas question de crues ce weekend :
faisant mentir les légendes les plus coriaces, c’est un coup de vent sur Les Mureaux qui a eu raison de la première journée de la régate d’ouverture.

Après une matinée de manutentions — donnant l’occasion à Éric de jouer à l’acrobate sur une échelle vermoulue pour aller réparer la grue — et de grutages, le déjeuner fut agréable face à la Seine par près de vingt nœuds établis et quelques rafales. La Seine était blanche d’écume.

Malgré la période de congés scolaire, nous étions six M750 sur l’eau, prenant la mesure du vent en attendant le départ. Une péniche passe. Une rafale à vingt-cinq nœuds. Une deuxième péniche, une deuxième rafale à trente-cinq…
Et sans prévenir, un coup de vent de quarante à quarante-cinq nœuds balaye le plan d’eau, couchant les navires, les plaquant sur les berges, jetant les équipages à l’eau, déchirant les voiles…
Le célèbre trophée de la Grenouille du CVP glorifiant les trempettes a fait carton plein!

Aucun blessé à déplorer, heureusement, et peu de casse – du moins, rien qui n’empêchera de reprendre le départ. Mais pour le samedi, c’est cuit : les grains s’enchaînent, les rafales à plus de trente nœuds se succèdent, et rien n’augure de meilleurs résultats si les navires reprenaient le départ.
Le moment est venu de profiter du club house qui fait le charme unique du CVP, en espérant la clémence d’Éole pour le lendemain…

Vœu exaucé, car le lendemain matin, le soleil se lève sur un plan d’eau toujours un peu agité, mais sans rafale dépassant les vingt nœuds. Les petits déjeuners pris face à la Seine ont un goût particulier.
Voilà donc cinq M750 en lice, accompagnés d’un soling et d’un flying fifteen. Les manches sont brèves — vingt-cinq minutes — et très intenses ; les parcours courts — un tour — ; les collisions un peu trop nombreuses mais sans gravité majeure pour l’essentiel ; les pénalités tout autant grâce à un arbitrage sur l’eau très assidu ; et les cartes
sont rebattues à chaque départ.

Exception faite d’une manche, la supériorité de Patrick-Jacques
Giraud sur Winward (FRA55) est incontestée, et celui-ci signe cinq
places de premier ! Derrière lui, Thierry Melot sur Pardoun Mud (FRA54),
Guillaume de Matharel sur Lucky Luke (FRA73), Éric Pouillaude sur
Groquick (FRA19) et Christophe Hinfray sur Infréquentable (FRA77) n’ayant malheureusement pas pu courir toutes les manches. Yves Davaine, un peu refroidi par la météo, n’a finalement pas pris le départ dimanche.

Bilan : malgré quelques frayeurs et la déception de n’avoir pas pu
courir le samedi, la succession de six manches le dimanche et le cadre toujours aussi agréable du CVP ont amplement compensé, faisant de ce championnat une bien belle ouverture pour la saison.

Valentin Melot

Share This: