Archives pour l'étiquette lajoye

Classement des barreurs 2016

La fin d’année sonne aussi l’heure du verdict … Qui a fait quoi cette année?!

Nous n’allons pas faire de grand suspens et nous vous laissons le découvrir par vous même :
2016-classement-barreur

Toutes nos félicitations à Jean-denis BARGIBANT et l’équipe de BARATAPAS ( Paul VANDAME , Jean BARGIBANT, Agathe HARLE…)

Jean-denis sera donc le capitaine de flotte 2017 et devra porter l’habit de lumière inhérent à la fonction que nous lui avons remis samedi soir :

dsc_0684

dsc_0687-copie

 

 

 

 

 

 

 

Evidemment, nous félicitons surtout l’ensemble des personnes qui ont fait le déplacement pour naviguer en M7.50 cette année… Ces résultats ne peuvent exister sans cette mobilisation et nous espérons vous voir encore plus nombreux et encore plus souvent en 2017 !

A très vite,

Guy, Jean-denis et Paul

PLUS QUE 2 JOURS AVANT MAJORATION DES FRAIS D’INSCRIPTION

sans-titre-copie

L’Atlantique Le Télégramme,  c’est déjà dans 2 semaines !

Le rush de la rentrée étant passé, il est plus que temps de penser à votre prochaine grande compétition.

Inscription et règlement avant le 15 septembre pour bénéficier du tarif préférentiel.

Passé ce délai, vos frais d’engagement seront majorés de 50%.

Inscription en ligne: Cliquez ici !

SUIVRE L’EVENEMENT

Pour ne rien rater de l’actualité, inscrivez-vous sur la page Facebook de l’évènement: L’Atlantique Le Télégramme

 Les Challengers de l’Atlantique seront présents:

En IRC 1 :Tiger 3 de Marc Menesguen,

En IRC 2: Realax de Jean Yves Le Goff,

En IRC 3: Leclerc Hennebont de Richard Fromentin, SNSP Hakuna Matata de Nouel Jean François,

En IRC 4: Matamouf of Recoucou de Dominique Lucas, Dr Jekyll de Thierry Bidon et Brittany Drizzle de Bernard Fournier Leray.

Le dernier round sera apprement disputé.

 

Les Grand Surprise et les Monotypes 7.50 se motivent pour faire une classe en catégorie Osiris. 

 GRUTAGE

La Capitainerie du Port de la BSM se charge des manutentions.

Vous pouvez contacter Marion au 02 97 87 00 46

 PANIERS-REPAS

Les paniers-repas seront confectionnés par la Société Class’Croute.

Si vous souhaitez en bénéficier, vous trouverez le bon de commande à leur retourner avant le 16 septembre 2016, en cliquant sur le lien: Commande.

Tous les permanents et bénévoles du CNL œuvrent pour vous recevoir à la lorientaise: En toute convivialité en mer comme à terre.

L’Équipe du CNL

Excellentissime National!

Les prévisions de participations étaient très favorables cette année. Depuis plusieurs semaines déjà, les membres du bureau du Club M7.50 travaillaient dur pour recenser les participants à l’épreuve phare de la saison. Ils devaient être 15, puis 20 bateaux à participer. Après quelques coups de fil, les intentions sont même montées jusqu’à 26, mais les derniers jours ont eu raison des plus optimistes et c’est finalement 23 bateaux qui se sont retrouvés à la Trinité-sur-Mer le weekend dernier pour disputer ce National 2016 qui restera bien longtemps dans les mémoires.

Par où commencer pour vous parler de ce National, si ce n’est en vous disant qu’il fut tout simplement excellentissime? La participation tout d’abord qui reflète le dynamise exceptionnel de la classe. L’an dernier, 14 équipages s’étaient retrouvés en Baie de Quiberon. Cette année, le Bono en comptait déjà 2 de plus et le National 9 de plus pour atteindre les 23 participants. Cela faisait très longtemps que nous n’avions pas réuni autant d’adeptes de la série pour un spectacle incroyable sur l’eau mais aussi pour de grands moments à terre.

L’est de la France était très bien représenté cette année puisque pas moins de 5 équipages ont fait le déplacement pour porter haut les couleurs de la Moselle. Les « gars de l’est » se sont d’ailleurs déplacés en convoi, histoire de bien faire comprendre aux bretons ou assimilés bretons qu’il n’y a pas qu’en mer qu’on sait naviguer. Le club des supporter et tout particulièrement des épouses supportrices était également du voyage pour galvaniser les troupes.

NATIONAL 2016 - (22)

Et c’est justement ce qui marque le plus cette édition 2016. Le programme imaginé depuis plusieurs mois déjà avait pour ambition de faire de ce rendez-vous, un moment convivial et familial. Les conditions météo estivales s’y prêtent d’ailleurs très bien car le vent a bien souvent l’habitude de faire la grasse matinée pour se lever progressivement à mi journée et réserver de très belles après midi dédiées à la régate. Qu’à cela ne tienne, profitons donc du matin pour être en famille, pour flâner, pour récupérer de la soirée de la veille, donnons nous rendez-vous le midi pour partager 40 kg de langoustines sur les pontons et amusons nous sur l’eau entre 14h00 et 18h30 pour que le spectacle soit complet.

Et le spectacle fut complet. 8 manches courues dans toutes les conditions de vent. De 25 nœuds le jeudi à 5 petits nœuds le samedi, chacun a pu exprimer ses talents de fin barreur, fin régleur ou fin tacticien pour déjouer les pièges de la baie de Quiberon.

Alors au jeux des classements, il fallait savoir compter. Sur 8 manches courues, nous avons compté 6 vainqueurs différents. Les cartes étant redistribuées à chaque manche, les rebondissements ont été nombreux et il a fallu attendre la dernière manche menée par Laz’Or avec une avance insolente jusqu’à ce que Come Back ne revienne dans la partie à la faveur d’une erreur du premier et reprenne l’avantage pour quelques petits mètres, réduisant à néant les espoirs de victoire au classement général de Baratapas pourtant à égalité de point. Qu’il porte bien son nom ce Come Back de Luc LAJOYE!

NATIONAL 2016 - (23)

En embuscade à l’issue de 2 jours de course, le FRA 201, tout premier M7.50 de la nouvelle version du bateau terminait son échauffement. Luc LAJOYE ayant été obligé de laisser la barre le dernier jour, c’est avec un équipage nouveau dans la série que l’ultime combat allait avoir lieu. A la barre, c’est Gérard, au milieu, c’est Véronique, et à l’avant et à la tactique, c’est Marion. Leur dénominateur commun, leur nom de famille. Le trio AUMONT a frappé fort pour sa première participation. 2 manches courues et 2 manches remportées… permettant ainsi de revenir à égalité de point avec Baratapas et d’empocher la victoire ua général à la faveur du nombre de premières places remportées. La Baratapas team attend maintenant la revanche. « Gérard, il va falloir revenir jouer avec nous très rapidement!« 

NATIONAL 2016 - (21)

Au delà de ce dernier jour, la tête de la course a été très animée. Les écarts très serrés avec un Bahia redoutable, la vitesse incroyable et la régularité de Pardoun Mud, l’esprit corsaire et l’envie de l’emporter de Coco Tahi, un Windward toujours aussi brillant, Jester de plus en plus dangereux et bien évidement, notre fidèle amis Gilles BRETECHE entre FRA 209 et FRA 205, autant de concurrents redoutables ont ainsi animé ce National 2016.

En marge des épreuves qui se sont déroulées sur le plan d’eau, les festivités ont également eu lieu à terre. Guy PRONIER, président du Club M7.50 a reçu une bonne partie de la flotte le jeudi soir autour d’un barbecue salade pour une soirée « Rouge » – sa couleur fétiche.

Vendredi matin, tous les équipages se sont retrouvés sur les pontons avant de partir en mer pour déguster langoustines, fromage et vins au grand étonnement des badauds qui se promenaient sur le Môle Caradec.

NATIONAL 2016 - (34)

Samedi soir, le National s’est clôturé chez Jean-Paul PECHE et Servane qui ont reçus plus de 65 personnes chez eux pour une soirée de clôture et une remise des prix superbement orchestrées. Barbecue, gâteaux maison, et remise des prix richement dotée, tous les ingrédients étaient réunis pour passer une soirée d’exception.

NATIONAL 2016 - (37)Nous remercions encore une fois toutes les personnes qui ont permis à ce National d’être la grande fête qu’il a été. Nous remercions également la SNT qui nous a donné les moyens techniques et la précision de son organisation pour que ce National soit une grande réussite. Nous remercions tous les nouveaux venus de la série et ceux que nous n’avions pas vus depuis quelques temps et nous espérons vous revoir très bientôt.

Un nouveau challenge en perspective
Nous nous sommes fixé un très beau challenge pour l’année prochaine. En 2017, nous fêterons les 30 ans du Monotype 7.50m. A cette occasion, nous avons pour NATIONAL 2016 - (38)ambition de réunir au moins 30 bateaux sur le plan d’eau. Le record historique de la série est à 29 participants sur un championnat. L’occasion est trop belle pour ne pas y arriver. A vos agendas et réservez déjà votre weekend du 14 juillet 2017. La fête sera grande!

Nous vous souhaitons un excellent été à tous avec de belles navigations et de bons moments en famille. Notre prochain rendez-vous est à Lorient pour l’Atlantique Télégramme du 23 au 25 septembre. Excellentes vacances à tous et à très bientôt.

Pos. N° VOILE BATEAU Prénom NOM Pts
1 FRA 201 COME BACK Luc LAJOYE 24
2 FRA 202 BARATAPAS Jean-Denis BARGIBANT 24
3 FRA 63 BAHIA Erwan GOURDON 28
4 FRA 54 PARDOUN MUD Guillaume SANNIE 34
5 FRA 55 WINDWARD Patrick-Jacques GUIRAUD 36
6 FRA 92 COCO TAHI Guy PRONIER 52
7 FRA 82 JESTER Jérôme DAUSSE 52
8 FRA 46 CHIMENE Thierry MELOT 61
9 FRA 205 BERLINGO Jean-Paul PECHE 70
10 FRA 84 JABADAO Paul-Stéphane MANIER 71
11 FRA 56 LAZ’OR Claude BLAIZE 72
12 FRA 91 MAGIC Pascal CARMIER 72
13 FRA 61 ARISTA Christian VERNET 76
14 FRA 23 JOCKER Eric DE HEDOUVILLE 96
15 FRA 95 MYRTILLE Yann POUHAER 98
16 FRA 94 SATANAS Alain ALBERTUS 98
17 FRA 209 BIGARO IV Pierre ESCALAS 104
18 FRA 70 CALLISTO Jean-Marc FURY 105
19 FRA 43 DE LUX II Joël PAMART 111
20 FRA 72 DAVAI Gilles BOUTRON 120
21 FRA 67 VICTORIA Pierre DE BAILLIENCOURT 132
22 FRA 97 TOUTATIS Louis-Philippe LEMONNIER 134
23 FRA 18 MISS ALIZEE Alain POUPAERT 166

Guy, Paul et Jean-Denis

GP du Crouesty – Coco Tahi is back

9 manches sur 3 jours de course courues par nos 3 représentants de la série en Baie de Quiberon lors du Grand Prix du Crouesty qui se tenait, comme à son habitude, lors du WE de Pentecôte.

GP CROUESTY 2016

Les M7.50 ont fait le spectacle une fois de plus avec 2 bateaux sur le podium. Même les J80 qui couraient en intersérie Monotype ont eu du soucis à se faire, ne parvenant pas à contenir un Guy PRONIER indomptable. 6 premières places sur 9 manches courues et 3 2e places pour boucler l’addition… quand Coco Tahi est chaud, les autres n’ont qu’à bien se tenir!

Le local de l’étape, Paul-Stéphane MANIER monte également sur le podium en s’emparant de la 3e place au classement général juste devant ComeBack de Luc LAJOYE qui reprenait du service sur le circuit M7.50.

Les conditions du WE ont été exceptionnelles autant du point de vue de l’ensoleillement que du côté du vent. Il y a fort à parier que le Grand-Prix du Crouesty fasse son retour dans le calendrier officiel de la série pour 2017.

Bravo à nos trois représentants de la série pour leur très belle performance. Rendez-vous au Bono du 17 au 19 juin prochain pour une édition 2016 qui s’annonce magnifique.

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

Grand Prix du Crouesty 2016

Bonjour à tous, à moins d’une semaine du GPEN, un petit mot du vice-président du Yacht Club du Crouesty-Arzon nous arrive :

C’est avec grand plaisir que nous accueillerons les monotypes 7.50 cette année.

Plus que jamais, la convivialité, les festivités et la sportivité seront de mise .

Cette Année 4 ronds afin d’avoir moins d’attente entre chaque série seront mis en place !!!!

 DERNIERE NEWS :      INFORMATION GRAND PRIX DU CROUESTY 2016

Lors de la soirée du samedi, un bateau tiré au sort, parmi les inscrits à la date du 1er mai inclus, se verra rembourser ses frais d’inscription.

 Pour tout renseignements : http://www.ycca.fr/

 Marc EYMOND

Vice président YCCA

Responsable voile sportivegp Crouesty

L’Erdre au fil du soleil

SNO 02Deux jours de grand beau temps et de vent « installé » pour notre régate annuelle sur l’Erdre à l’occasion de la Coupe des Châtaignes.

En cette saison, les châtaignes nous tombent des arbres nombreuses et comestibles pour les amateurs mais sur l’eau elles fusent avec une grâce ailée et policée au passage des bouées et d’un goulet facétieux qui mettent le système nerveux des marins d’eau salée dans un état proche de l’abattement.

Tous les mystères d’un plan d’eau intérieur, qu’année après année les non natifs rêvent de percer, avec l’espoir que cette fois enfin ils toucheront au Sésame !

Caramba, encore raté !  Sur les dix vaillants équipages, les 7 « merriens » ont encore bu le calice d’eau douce jusqu’à la lie.

Erwan, notre champion national en titre pensait pourtant tenir le bon tempo au cours d’une première manche menée tambour battant, mais à deux révolins de la ligne, il dut abdiquer à portée du coup de canon libérateur…

SNO 01

Ne pas croire cependant que la régate se joue à la roulette Russe, auquel cas nous aurions trouvé autant de vainqueurs que de manches courues (7). Mais puisque toujours les même s’en sont sortis, force est d’admettre qu’il y a de la logique dans le rébus de vents et de dévents.

Au classement général, les trois premières places furent donc trustées par les pratiques de la régate en plans d’eau fermés. Les frères Castel (3eme) redoutables régatiers et familiers des lieux, Patrick-Jaques Guiraud (2eme) limeur de Seine un plan d’eau très cousin (péniches en sus), et puisqu’il faut un vainqueur, la famille Bretéché / Fury … qui démontre qu’après 50 ans de pratique des lieux (pour le plus ancien), les fondamentaux sont assimilés et les aléas globalement maîtrisés.

Cela ne veut pas dire qu’il faudra aux autres 50 ans pour les battre, puisque, l’âge avançant, les vainqueurs du jour finiront sans doute par perdre la baraka … un jour viendra où Jean-Marc ne saura plus monter au capelage à la volée pour récupérer une drisse de spi évadée, sans perdre une place et enchaîner toutes les manœuvres à lui tout seul ; où Sylvie, prise de torticolis chroniques réclamera de voir les concurrents par l’avant plutôt que par l’arrière, que Gilles sera moins sur les nerfs et la barre moins précise. Équipages « merriens » ne désespérez pas et continuez à venir au SNO une fois l’an pour tester vos progrès et attendre le faux pas des prétentieux d’eau douce !

N’oublions pas les à cotés que les animateurs de l’association peaufinent pour le plus grand plaisir de tous. Une baby sitter pour les enfants de Felisa, qui a pu naviguer sur le nouveau bateau de son Jean-Denis ; un fut de bonne bière du Nord en libre service des assoiffés et partagé avec tous les équipages des séries navigantes ; un dîner Espagnol chaleureux initié par « président Pronier » ; les coups de mains des uns et des autres qui rendent la vie plus agréable et l’ambiance épatante de notre série …

Prochain rendez-vous au CVP mi novembre pour clôturer cette saison riche en événements
avec l’arrivée de la nouvelle version du M 7.50 et sa prochaine exposition au salon nautique de Paris sous les couleurs du chantier BG Race.

Publié par Gilles Bretéché

Il va y avoir du monde au Télégramme!

Nous sommes encore à plus de 20 jours de notre rendez-vous lorientais et déjà 10 bateaux sont attendus pour venir en découdre avant d’attaquer l’automne.

Ce qui est certain, c’est que les anciens n’ont qu’à bien se tenir. Ça sent le renouvellement de flotte à plein nez! Regardez plutôt la liste ci-dessous.

  • G AUMONT
  • JP PECHE
  • G TOUZE
  • C VERNET
  • E GOURDON
  • T MELOT
  • PJ GUIRAUD
  • JD BARGIBANT
  • G PRONIER
  • G BRETECHE (à confirmer)

Si quelques noms de cette liste vous sont étranger, ne soyez pas étonnés. Il va falloir rester concentré, car les nouveaux venus ont les dents longue et beaucoup d’expérience.

Gérard AUMONT, régatier de longue date et entraîneur de jeunes talents, rejoint la série pour l’occasion sur Jabadao, mis à disposition par Paul-Stéphane MANIER. Jean-Paul PECHE, bien connu à la SNT, sera quant à lui sur FRA 205, le M750 de Luc LAJOYE aux couleurs de BG RACE, en attendant la livraison de son nouveau M750. Gaëtan TOUZE revient en force après un été d’entraînement sur son nouveau FRA 54.

A 20 jours de la première manche, nous avons déjà l’assurance de pouvoir courir en monotypie avec un classement rien que pour nous.

Cette année, c’est certain, il va y avoir du spectacle!

N’oubliez pas de vite vous inscrire. Vous avez jusqu’au 10 septembre pour profiter des frais d’inscription réduits.

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

Mes premières impression du M750

National 2015 - Photos Breteche -  (34)Tous les compétiteurs du NATIONAL 750 ont pu admirer, avec plaisir mais aussi peut être une dose d’inquiétude, l’arrivée de ce nouveau bateau parmi la flotte actuelle.

Et c’est d’abord avec énormément de plaisir que je reviens parmi vous, retrouver des compétiteurs, et surtout des amis, dans cette grande famille des 750. Cet intermède de 2 ans en J70 n’a fait finalement que confirmer ce que je savais déjà : l’ambiance dans une série prévaut largement sur tout autres paramètres, pour qui veut prendre du plaisir à naviguer. Et quelle ambiance incroyable dans cette série !

En plus, lorsque l’on revient à ses premières amours, sur un nouveau bateau qui a été fait (presque) sur mesure pour moi, on ne peut que s’en réjouir.

Mais qu’en est-il de ce M750. Voici à froid mes 1ères impressions.

La 1ère image que l’on retient, lorsqu’on le regarde sur sa remorque, c’est cette ligne modernisée et allongée, en raison du changement du tableau AR. Puis lorsque l’on monte dessus, c’est ce cockpit d’une longueur impressionnante, qui donne de suite l’illusion que celui-ci est moins large que sur l’ancien. Mais non, c’est vraiment une illusion !

2015 - NATIONAL - PHOTOS JDB -  (1)

Les préparatifs du bateau sont strictement les mêmes qu’avant, la mise à l’eau aussi. Alors on part du ponton, sans problème. Mais ce qui se remarque tout de suite, c’est le confort que donne la bôme rehaussée, puisque le barreur voit devant lorsque le bateau est à plat.

Puis arrivé sur zone de course, on enchaîne les virements de bord et les empannages, histoire de se remémorer comment les faire au mieux. Et là, c’est un peu la panique. Je vire derrière la bôme, sous la bôme en regardant devant, en me tournant vers l’arrière, sans trouver la bonne méthode. Je me perd dans ma recherche.

Le départ de la 1ère manche est donné. On ne marche pas très bien, et je rate la moitié de mes virements, ne trouvant toujours pas la bonne méthode. Mon équipage s’inquiète : Luc ne sait plus virer de bord…

Et puis je constate, par moment, un léger déficit de performances. Je me pose des questions : et si le M750 était moins rapide que l’ancien ?? Non, ce n’est pas possible… aurais je fais le mauvais choix ??

Par contre, tout est identique au niveau réglages et manœuvres. OUF ! la monotypie est vraiment respectée

En fait, je trouve mon gréement beaucoup trop mous, un mat trop cintré, et donc une GV trop plate. On modifie un peu nos réglages pour la 3ème manche. Et cela va mieux !! ET puis j’ai enfin trouvé comment virer de bord : ce sera sous la bôme, en regardant vers l’avant. Et cela passe super bien. La bôme rehaussée, c’est vraiment une réussite, de plus adaptable sur les anciens monotypes. Pour ceux qui veulent changer leur GV, surtout n’hésitez pas, adoptez la nouvelle jauge de GV rehaussée.National 2015 - Photos De Hedouville - 5

Le lendemain, je reprends les réglages de gréement, beaucoup trop mou, car celui-ci a du se mettre en place lors de la première journée, expliquant ainsi pourquoi tant de mollesse dans les haubans. Et là, cela va beaucoup mieux. Les vitesses/cap au près sont tout à fait similaires entre le M750 et le Monotype 750, de même qu’aux allures de portant. Gilles a vraiment maitrisé son sujet, on peut être rassuré.

Le dernier jour, manche de petit temps. C’est la tuile ;  je n’aime pas le petit temps, tout le monde le sait dans la série ! Et ce fut une 1ère manche de mer.. avec un mat trop cintré (je l’avais pourtant redressé ce matin, mais pas suffisamment). On reprend encore 2 tours de bas haubans, et on relâche en + un tour de galhaubans. La GV se creuse, et cela marche mieux pour la dernière manche (le vent est aussi un peu remonté !).National 2015 - Photos Breteche -  (29)

Finalement, 3ème au NATIONAL pour cette reprise, on n’est pas malheureux !

Pour résumer, le M750 apporte un réel plus au niveau de la place pour le barreur lors des virements, et les équipiers sont plus à l’aise, en raison de la barre de rappel qui n’est plus au milieu de leur jambes. Les cales pieds équipés de foot-strap sont très bien dessinés. Par contre, le fait d’avoir un cockpit moins profond, impose souvent de mettre ses pieds dans les foot-strap (ce n’est pas gênant du tout), car ayant les jambes plus hautes, il est facile d’être déséquilibré, et de se retrouver dans l’eau, si l’on y fait pas attention.

Les coffres de fond de cockpit sont super pratiques, et très largement suffisants pour stocker le matériel (n’en prenez pas trop, cela fait du poids, et ne sert à rien).

2015 - NATIONAL - PHOTOS JDB -  (20)

Alors pour conclure, ce M750 est une superbe réussite, puisqu’il apporte une meilleure ergonomie dans le cockpit, tout en gardant la monotypie et les performances de l’ancien. Bref, que du plaisir.

Et je suis hyper heureux d’être de retour parmi vous.

Longue vie au MONOTYPE 750 et au M 750

Luc LAJOYE / FRA 20… ?? / Come Back

Un National de plus ?

Un cru 2015 un peu particulier tout de même, puisque près de 28 ans plus tard, la nouvelle version du Monotype 7.50 faisait sa première apparition dans sa livrée anthracite et son cockpit résolument ergonomique.

2015 - NATIONAL - 1

D’aucun aurait pu s’exclamer : « le Monotype 7,50 m est mort ! Vive le M 7.50 ! ». Avec raison si l’on se souvient que la formule s’appliquait à nos rois qui se succédaient dans la continuité d’un ordre établi.

Si certains pouvaient craindre que le nouveau éclipse l’ancien, ils ont été rassurés. Après quelques réglages,  le nouveau « Come Back » de notre ami Luc Lajoye, s’est fondu avec bonheur dans la classe, alternant les résultat de manches en fonction de l’inspiration de l’équipage. A l’issue de ce championnat incertain, le nouveau bébé produit par BG Race montait à la troisième place du podium. C’est rassurant dans tous les cas. Les anciens bien entretenus défendront encore les chances de leurs équipages et les nouveaux qui nous rejoindront bientôt auront le plaisir de se mêler à la lutte à armes égales et c’est bien ce que tous désirions !

 Mais revenons au sport. 14 montures au départ, 7 manches courues dans un vent modéré de 15 à 8 nœuds de vent, pas de pluie et souvent du soleil le tout organisé avec gentillesse et compétence par la SNT. Voilà pour le cadre.

 Sur le plan technique, une dizaine de bateaux affichaient une vitesse quasi identique et les manches se jouaient sur le placement et l’anticipation des variations de vent. Un bonheur pour les tacticiens et les manœuvriers !

Pour preuve : 5 vainqueurs différents sur 7 manches ! Christian Vernet gagne 2 manches et se classera finalement 6eme de l’épreuve. Erwan Gourdon en gagne 2 aussi , mais il termine premier au classement général. Adroit et constant il coiffe la famille Bretéché qui pour une fois ne gagne aucune manche…mais ne fait jamais moins bien que 4eme… A peine suffisant pour reconquérir le fabuleux trophée du vainqueur, que Sylvie refuse dans son salon … De là à penser que Callisto avait mis le frein, on voudrait bien vous le faire croire !

2015 - NATIONAL - 2

 Si Luc Lajoye parade à la 3eme place, deux petit point le séparent de l’équipage de Paul Vandame, 4eme, qui s’offre la dernière manche en consolation avec une vitesse et un marquage sans faute.

Président Pronier le talonne d’un point avec le concours d’un équipage juvénile et insomniaque !

Un point plus tard, suivent à égalité l’équipage de Christian Vernet et celui de Pascal Carmier. Pascal pourtant brillant vainqueur d’une manche, s’incline finalement devant son ainé, vainqueur de deux. Puisqu’on vous dit que le championnat était accroché !

 A la 8eme place, un revenant ! Patrick Jacques Guiraud. On s’était à peine aperçu qu’il nous avait quitté, puisqu’à peine après avoir vendu son dernier 7.50, saisi par le remord,  il en rachetait un autre quelques mois plus tard !  Celui-ci Jacques, tu le gardes sauf pour le changer avec la nouvelle version !

 Un équipage nouveau venu dans la classe, suit au classement. Enfin pas tout à fait puisque Gaëtan Touze s’était entouré du bon Docteur Yves Marzin fin connaisseur du 7.50 et surtout l’organisateur hors pair de notre Rallye du Bono. La barre passait à tour de rôle, à me souvenir de la jeune barreuse, Agathe Le Guen, qui propulsa Pardun Mud à la 4eme place d’une manche. Pour une prise en main complète ce n’était pas mal !

10 eme, Stephane Manier, tel Pluton, s’est accroché, mains tendues, à 2 points près mais la jeune barreuse courrait plus vite que Proserpine. Les mythes se défont ! Notre Stéphane gardait cependant ses distances (un point) avec une Chimène insistante barrée par notre Thierry Melot national et fantasque.

A quelques encablures suivait un autre nouvel équipage emmené par Gilles Boutron et son bateau joliment refait de neuf. C’est peut être pour ménager sa peinture qu’il a hésité à se mêler aux furieux. Une jolie 6eme place dans l’avant dernière manche, au contact avec les leaders laisse à penser qu’il n’en restera pas là.

Un petit mot de Celtina entièrement équipé par la famille Bastard ! Grand père à la barre, fiston aux écoutes et petit fils à la manœuvre !  Si le 7.50 n’est pas trans-générationnel !

Et pour finir Joker. Le bateau de notre fidèle ami Philippe de Hédouville, qui depuis quelques années accepte de prêter son beau bateau aux équipages qui veulent s’y essayer. Sorti cette année de chantier avec une belle livrée bleu marine, il fallait pour prêter son bateau un sens extraordinaire du partage et une grande amitié pour les animateurs de la classe. Philippe, soyez en remercié du cœur de ceux qui usent et abusent de votre amitié fidèle.

Voila ! Tout est dit ou presque. Tout le monde se souviendra de l’accueil de Guy Pronier pour un barbecue d’équipage, du sourire éclatant de Luc sablant au champagne l’avènement de son nouveau bateau, de Jean Bargibant, qui ne peut pas s’empêcher d’offrir une bière aux amis du bateau. Et tout cela dans la joie et l’amitié sans faux semblant.

A la prochaine !

Pos Bateau Barreur TOTAL C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7
1 BAHIA E. GOURDON     15,00 1 3 15 RET 1 2 5 3
2 CALLISTO G. BRETECHE     17,00 3 5 3 2 4 3 2
3 COME BACK L. LAJOY     25,00 7 7 2 3 1 9 5
4 APPLE-MOI P. VANDAME     27,00 11 2 4 6 3 11 1
5 COCO TAHI G. PRONIER     28,00 2 4 6 9 8 4 4
6 ARISTA C. VERNET     29,00 6 10 1 8 7 1 6
7 MAGIC P. CARMIER     29,00 4 1 5 7 5 7 8
8 WINDWARD PJ. GUIRAUD     42,00 5 13 11 5 6 2 15 OCS
9 PARDOUN MUD G. TOUZE     52,00 8 12 9 4 11 8 15 OCS
10 JABADAO S. MANIER     54,00 13 8 7 10 12 10 7
11 CHIMENE T. MELOT     55,00 9 9 8 11 9 14 9
12 DAVAI G. BOUTRON     60,00 12 11 10 12 10 6 11
13 CELTINA O. BASTARD     63,00 10 6 12 13 13 12 10
14 JOCKER F. LE GUEN     80,00 14 14 13 14 14 13 12

Publié par Gilles Bretéché