Archives par mot-clé : callisto

Classement des barreurs 2014

Ça y est, le classement des barreurs 2014 est tombé! C’est à l’occasion du lancement officiel du M750 au Nautic de Paris que le classement 2014 des barreurs a été annoncé.

Belle participation pour cette année puisque pas moins de 17 barreurs se sont classés. Le calendrier initialement prévu sur 7 épreuves en a finalement compté 6 puisque le Tour de Belle-Ile a été annulé à causes des conditions météo.

Cette année, c’est la régularité associée à une participation à toutes les épreuves qui a permis à Guy PRONIER de détrôner notre architecte « chouchou »! Gilles BRETECHE prend néanmoins une superbe seconde place devant Erwan GOURDON, toujours aussi affûté.

Nous noterons cette année le très beau classement de Christian VERNET qui signe une très belle 4eme place au général.

Bravo à tous les barreurs et équipages pour cette très belle année 2014 et rendez-vous en 2015 pour un nouveau championnat encore plus relevé!

CLASSEMENT 2014

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

Coupe de l’Erdre

2014 - SNO - 87

C’est dans le cadre idyllique de Carquefou que s’est achevée notre saison « officielle » 2014. Cette année en core, le club du SNO nous a permis de profiter des magnifiques paysages de l’Erdre à l’occasion de la Coupe du même nom.

L’été indien qui nous accompagne depuis plusieurs semaines nous a gratifié de conditions d’ensoleillement particulièrement généreuse, surtout dimanche après midi.

En revanche, du côté du vent, c’est plus par son absence que celui-ci a brillé. 5 manches ont été lancées et 3 seulement ont pu être terminées avec pas moins de 2 réductions de parcours. Il fallait être à l’affût des coups de trompe du bateau comité, mais l’apéro n’attend pas!

Sur le plan sportif, les habitués des lieux ont donné une leçon de lecture du plan d’eau aux visiteurs. Seul Christian VERNET n’a rien lâché et a talonné nos chers Guy PRONIER et Gilles BRETECHE: Bravo!

BATEAU BARREUR Pts
FRA 42 TUSCAN Guy PRONIER 7
FRA 70 CALLISTO Gilles BRETECHE 8
FRA 61 ARISTA Christian VERNET 9
FRA 54 PARDOUN MUD Jean-Denis BARGIBANT 12
FRA 94 APPLE-MOI Paul VANDAME 13
FRA 92 COCO TAHI Benoit LEMETTAUS 14

Une fois de plus, la solidarité légendaire de la série a été mise à contribution. A 5 minutes du départ samedi après midi, une drisse a filé dans le mât de Coco Tahi. Qu’à cela ne tienne, tous les équipages se sont mobilisés pour démâter F92, ôter l’embase, secouer le mât pour faire redescendre la drisse récalcitrante, remonter le tout et remâter le bateau! Concurrents sur l’eau mais toujours ensemble et prêts à s’aider à terre,  voilà l’esprit de la série!

2014 - SNO - 116

Comme d’habitude, les équipages se sont retrouvés samedi soir à l’occasion du repas des équipages très italien organisé par notre Président Guy PRONIER. Dégustations de spécialités culinaires napolitaines au programme pour une soirée très sympathique avec nos amis J22.

2014 - SNO - 76

Nous remercions tout spécialement le SNO pour l’accueil particulièrement chaleureux avec un merci tout spécial à Nicole pour son énergie et sa bonne humeur.

Les photos de ces deux jours de régate sont disponibles dans l’album Coupe de l’Edre.

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

National 2014 – GARANCE Impérial!

2014_NATIONAL_1
(c) Photo Patrice Carpentier

Il s’en est fallu de peu pour que l’édition 2014 se termine comme l’édition 2013, c’est à dire à la nage pour passer la ligne d’arrivée. Mais nous n’avons pas eu la chance de prendre le départ pour ce dernier jour de course, faute de vent.

En revanche, les 2 premiers jours de course ont été exceptionnels. Entre 10 et 15 nœuds de vent régulier dans une baie de Quiberon toujours aussi magnifique et pas moins de 7 manches courues sur 2 jours: que demander de plus!

C’est dans ces conditions particulièrement favorables que les 14 concurrents de ce National 2014 ont pu s’affronter. Cela faisait quelques années que nous n’avions pas vu autant de Monotypes 7,50m sur une ligne de départ, mais le nouvel attrait de la série principalement dû à un esprit de classe intergénérationnel, convivial et sportif y est pour beaucoup.

2014_NATIONAL_2
(c) Photo Patrice Carpentier

14 bateaux sur une ligne de départ avec des écarts très serrés donnent également lieu à de fabuleux passages de bouées. Croisant bien souvent à quelques centimètres sur les bords de près, chaque seconde perdue dans la relance en sortie de virement se paie cash. Les descentes sous spi ont également donné lieu à de superbes duels:  lofs, empannages et engagements à la bouée pour le plus grand plaisir des spectateurs qui suivaient les hostilités depuis leur bateau accompagnateur.

Mais au jeu de la vitesse et de la régularité, GARANCE avait une longueur d’avance. Incroyable de vélocité, FRA 55 a imposé un rythme soutenu durant les 2 jours de compétition mettant même à mal la suprématie habituelle de notre ami Gilles BRETECHE. Ce dernier ne s’est pas laissé faire non plus car GARANCE ne termine qu’avec un petit point d’avance, mais ceci est suffisant pour assurer la victoire au général et permettre à notre beau trophée de changer de main et de salon par la même occasion.

2014_NATIONAL_3
(c) Photo Jean-Denis Bargibant

Nous noterons au passage tout de même 2 abandons suite à des abordages particulièrement spectaculaires. MAGIC et REGULUS n’ont en effet pas pu terminer l’épreuve, le premier s’étant fait transpercer par une étrave de requin et le deuxième ayant été chatouillé d’un peu trop près par un autre Monotype 7,50m.

Ce National 2014 a également été l’occasion d’accueillir de nouveaux propriétaires, de nouveaux équipiers et de démontrer une fois de plus que c’est l’amitié, la bonne humeur, l’entraide et la convivialité qui animent notre série avec de plus en plus de succès.

Ont également été félicités à l’occasion de ce National:
– REGULUS avec une cuillère en bois pour avoir gentiment fermé la marche
– COCO TAHI et CHIMENE pour les équipages les plus féminins de la flotte
– APPLE-MOI pour le niveau sonore des réprimandes de son skipper. Ses équipiers m’ont affirmé ne pas lui en tenir rigueur mais leur tour viendra et Paul n’aura qu’à bien se tenir ce jour là 😉
– JOCKER pour la jeunesse de son équipage
– MAGIC pour posséder le plus de kilomètres au compteur (je parle de la sommes des distances des équipiers pour se rendre sur le lieu de régate: 2 x Metz + 1 x Aix = beaucoup de kilomètres!)
– MAGIC une nouvelle fois pour avoir survécu à l’attaque du requin des dents de la mer!

Nous remercions également Christian VERNET et Céline qui nous ont accueillis dans un cadre somptueux à l’occasion de l’assemblée général de l’association.

IMG_3531
(c) Photo Jean-Denis Bargibant

La prochaine épreuve se déroulera à Port-Manec’h du 5 au 7 août. Nous vous y attendons nombreux pour venir découvrir ce magnifique plan d’eau du Finistère sud si vous ne le connaissez pas encore.

Class. BATEAU SKIPPER Pts
1 FRA 55 GARANCE JP HAAG 10
2 FRA 70 CALLISTO G BRETECHE 11
3 FRA 63 BAHIA E GOURDON 16
4 FRA 54 PARDOUN MUD JD BARGIBANT 22
5 FRA 92 COCO TAHI G PRONIER 30
6 FRA 61 ARISTA C VERNET 40
7 FRA 84 JABADAO PS MANIER 43
8 FRA 91 MAGIC P CARMIER 49
9 FRA 21 JOCKER L MARZIN 51
10 FRA 46 CHIMENE T MELOT 59
11 FRA 67 VICTORIA P DE BAILLIANCOURT 63
12 FRA 94 APPLE-MOI P VANDAME 65
13 FRA 95 MYRTILLE Y POUHAERT 65
14 FRA 921 REGULUS N CHAUVIN 72

 

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

« Bonoesque » Bono

IMG_3468« Bonoesque », tel devrait être le prochain nouveau mot de la langue française. « bonoesque », adj: se dit d’une situation a priori stable qui se retourne au moment le moins prévisible.

« Bonoesque », ainsi a donc été notre Bono 2014. Dans toute sa largeur, et dans toute sa longueur, les pronostiques des uns ont été maintes fois écrasés pas la réalité implacable du Bono.

Virer une bouée en tête n’est plus un signe d’avantage. Désormais, on peut même affirmer que pour virer une bouée en tête, il n’est pas forcément nécessaire d’être le premier à y pointer le bout de l’étrave. Au contraire, le dernier qui rentre a même des chances de sortir le premier. Le croiriez-vous si on vous racontait que sur une même manche, sur une même bouée, tous les concurrents ont réussi à être premier l’espace d’un instant? … Moi non plus d’ailleurs. Et pourtant, il fallait y être pour le voir, il fallait une fois de plus courir ce magnifique et unique Bono pour réaliser qu’un bouée s’attaque en marche avant, que le virement de contournement se fait en marche arrière et que l’inversion de la direction n’est ni dans les mains du barreur, ni dans celles du régleur, ni du numéro un non plus … mais dans les mains de qui alors?

« Bonoesque » étaient les conditions également. temps de rêve, température de rêve et souffle léger pour ravir nos équipages avides d’ordres et de contre-ordres. « On envoie le spi!… non! attend! ça refuse! … la vache! ça vient de tourner. On est sur la fausse panne! tant pis, on envoie sans tangon et on empanne!… »

IMG_3501

« Bonoesques » étaient les parcours également. Passer trois fois la jument sur une même manche relève tout simplement de la pure fantaisie du vantard qui reste au troquet à siroter son petit verre de muscadet en attendant paisiblement la fin de journée. Mais non! Passer trois fois la jument est tout ce qu’il y a de plus normal au Bono.

Enfin, « bonoesque » était la remise des prix avec un prix aux longues oreilles pour le vainqueur de l’épreuve. Un pied de nez à tous ceux qui prétendent qu’une régate doit être parfaitement bordée du début à la fin et que les règles, les us et coutumes, la bien séance, le savoir être, sont primordiaux. Et bien au Bono on lance un départ avec un coup de trompe pour les 2 minutes, on mouille les lignes juste un peu en travers pour ne pas savoir s’il faut se positionner en fonction du vent ou du courant, le départ au près est une rare exception, on ne réclame pas, on passe au bar! et on offre des bêtes à longues oreilles aux vainqueurs pour leur porter chance pour la prochaine fois.

Ah, j’oubliais, l’organisation sans faille reste la seule chose « normale » de ce rendez-vous de rêve. Un peu de stabilité dans ce bas monde, voyons!

IMG_3479Sur le plan sportif, les habitués ont tout de même bien su tirer leur épingle du jeux. Pour gagner au Bono, il faut faire marcher le bateau, et ne pas se tromper dans le choix des options. Notre maître à tous cette année encore est Gilles BRETECHE sur CALLISTO. La tradition a bien été respectée pour la place du président car Guy PRONIER se classe deuxième comme il est de tradition suivi par Christian VERNET qui signe une magnifique 3eme place sur ARISTA.

La Famille Marzin, très bien représentée, puisque présente sur pas moins de 3 bateaux a eu la délicatesse de laisser passer les « invités ». Seule Laetitia sur BAHIA n’a pas abandonné son objectif et remporte la Marzin’Cup, compétition dans la compétition.

Enfin, nous remercions très sincèrement la SNLB qui nous a choyé comme tous les ans et nous félicitons avec un tonnerre d’applaudissements Yann POUHAERT dans le rôle du président du comité de course qu’il a tenu avec beaucoup de brio.

1 FRA 70 Gilles BRETECHE CALLISTO
2 FRA 92 Guy PRONIER COCO TAHI
3 FRA 61 Christan VERNET ARISTA
4 FRA 63 Erwan GOURDON BAHIA
5 FRA 84 Paul-Stéphane MANIER JABADAO
6 FRA 55 Jean-Philippe HAAG GARANCE
7 FRA 91 Pascal CARMIER MAGIC
8 FRA 54 Jean-Denis BARGIBANT PARDOUN MUD
9 FRA 95 Yves MARZIN MYRTILLE
10 FRA 21 Loïck MARZIN JOCKER

Comme l’an dernier, nous avions un photographe sur l’eau pendant deux jours. Les photos promettent d’être superbes. Très bientôt, nous les publierons sur le site comme l’an dernier.

publié par Jean-Denis BARGIBANT

Jean-Denis BARGIBANT remporte le Juliénas 2013

Cette régate créée par Eric HARLE, neveu de l’architecte Naval du même nom, se déroulait dans le cadre des 3 jours de Port-Manec’h organisés par le YCPMA. Les conditions de vent très légères ont donné quelques sueurs froides aux concurrents engagés dans ce long parcours côtier de 27 milles qui partait de Port-Manec’h pour revenir à son point de départ en passant par la Jaune de Glénan, Linuen – dans le fond de la baie de Port-la-Forêt – avant de revenir en contournant la point de Trévignon et l’Île Verte.

Après un long bord de près dans un vent évanescent jusqu’au milieu d’une interminable descente vers Linuen, l’avance de près de 14 minutes de Jean-Denis BARGIBANT sur Pardoun Mud a fondu comme neige au soleil pour ne plus compter que 2 minutes en doublant Corn Vas et terminer avec 3 minutes sur la ligne d’arrivée devant le Vivier de Port-Manec’h.

2013 - PM02

Le vrai spectacle a réellement eu lieu entre Guy PRONIER et Gilles BRETECHE qui se sont battus jusqu’à l’ultime centimètre pour aller chercher la 2e place. En réalité, au passage de l’Île verte, Guy PRONIER sur Coco Tahi comptait encore une avance confortable. Mais un casier mal placé a eu raison de cette marge de manœuvre et Gilles BRETECHE a pu se porter à sa hauteur et le dépasser. C’était sans compter sur le moral d’acier du bateau au spi rose qui n’entendait pas se laisser voler la deuxième place de cette manière. S’en est donc suivi un véritable duel d’empannage sous spi. pas moins de 10 manœuvres en moins d’un mille où tout était remis en cause à chaque changement de bord du tangon. Au final, c’est Gilles BRETECHE avec son numéro un le plus titré de la série, Jean-Marc FURY qui remporte cette 2e place tant convoitée après avoir offert un magnifique spectacle digne d’une Coupe de l’America du temps des AC!

Paul VANDAME prend la 4e place devant Thierry MELOT, l’autre local de l’épreuve qui n’a pas été chanceux au jeux des risées et des molles.

Merci à Paul VANDAME d’avoir assuré la retransmission en direct de la régate sur notre compte FaceBook Club Monotype 7m50.

BATEAU Prénom NOM
FRA 54 PARDOUN MUD Jean-Denis BARGIBANT
FRA 70 CALLISTO Gilles BRETECHE
FRA 92 COCO TAHI Guy PRONIER
FRA 94 APPLE MOI Paul VANDAME
FRA 46 CHIMENE Thierry MELOT