Les photos du Bono sont arrivées!

BONO 2015 -  (76)

Cette année encore, Philippe LEVEQUE nous a fait le grand plaisir de nous accompagner sur l’eau à l’occasion des régates du Bono. Il nous a gâtés avec de superbes photos dans les courants du Golfe. Plus de 250 images pour revivre cette très belle édition 2015 au raz des cailloux et sous le soleil breton.

retrouvez toutes les photos du Bono dans l’album « Le Bono 2015« .

Publié par Jean-Denis BARGIBANT

BONO 2015 -  (207)

Le mot du président

Guy PRONIERPris par les grutages j’ai laissé place a la remise des prix à Jean-Denis et Paul.

Je n’ai pas pris le temps de faire le discours « présidentiel » du 14 juillet et vous prie de bien vouloir m’en excuser  .

Vous le trouverez donc ci-dessous

Cher toutes et tous

C’est avec un plaisir immense que je vous ai retrouvés  a l’occasion de  ce national 2015.

Une fois de plus la compétition et la convivialité nous ont accompagnés pendant ces 3 jours.

Je voudrai tout d’abord remercier

  • La SNT, son Président et ses permanents pour leur  accueil
  • Le président du comité de course  pour ses parcours parfaits et sa gestion de la compétition  3 jours durant
  • Notre monotype préféré pour réunir famille,  amis, mercenaires et pirates jeunes et moins jeunes  pour en découdre avec un plaisir renouvelé a chaque manche
  • Dieu météo (si il y en a un) pour les conditions pendant ces 3 jours
  • Philippe (De Hedouville) qui répond toujours présent même si il est rarement sur son fidèle et très joli JOKER
  • Et enfin Jean-Denis et Paul, mes 2 acolytes du bureau  sans lesquels notre asso ne serait pas ce qu’elle est !….
  • Chacun des participants  et notamment les plus éloignés,  car sans vous… pas de compétition

Comme d’habitude, le meilleur d’entre nous s’est imposé et non sans lutte: 4 vainqueurs de manche différents sur les 7 courues. Bravo a Paul, Christian, Erwan, Pascal  et surtout, Bravo Erwan!

  • Ps : Pour une fois notre ami Gilles n’en a pas claqué une seule ( J)
  • 3 nouvelles têtes courraient  leur 1er national :  Gaëtan TOUZE,  Gilles BOUTRON, Frédéric LE GUEN.  Bienvenue à eux!
  • 3 Revenants :  Luc, Yves, et Patrick-Jacques n’ont pas pu s’empêcher de taquiner les « Primo ». Nous les avons vu régulièrement dans le groupe de tête (le M 7.50 c’est comme le vélo cela ne s’oublie pas) mais les jeunes d’aujourd’hui apprennent et vont vite. Les connaissant, ils ne vont pas en rester là. Les prochaines épreuves vont être très disputées.
  • Notre moment de convivialité dimanche soir a été un grand moment d’échange et de plaisir. Peu d’absent,  toutes générations réunies (de 5 à 70 ans). Équipages  épouse et familles, je ne savais pas que mon jardin pouvait accueillir tant de monde.  Pour cela je vous remercie, c’était un plaisir de vous accueillir si nombreux à la maison autour du « laser suspendu »
  • Le format (horaire) de ce national qui nous a tous permis de vivre de bons moments sur l’eau  comme a terre est a renouveler.

 Je terminerai par une vision d’avenir

  • Prochaine épreuve de la classe :  Le Télégramme de LORIENT fin Septembre, Le SNO et le CVP en Octobre
  • Pour les Locaux et plus assidus , Challenge KERVILLER, Régates de Port-Manech, Festival de la voile de l’ile aux Moines et Obélix Trophy fin Août a Bénodet.

Vous l’avez croisé ce week-end, le M 750 est en phase de finalisation. Il est superbe sur l’eau comme a terre et rentre parfaitement dans son cahier des charges que nous avions défini (AG juillet 2014 ) et complété par le chantier BG RACE

J’aimerai  vous demander  une salve d’applaudissement  pour Gilles et le féliciter  pour le magnifique travail réalisé.

Le M750 est l’avenir de notre série, plusieurs nouveau navigateurs l’attendent déjà le leur  et de nombreux équipages sont intéressés ,  et la production va démarrer une fois les détails  de finition réglés. Un peu de délai vaut mieux qu’un bateau « bâclé »

Bon retour et a très bientôt sur l’eau

Guy PRONIER / F 92 / COCO TAHI

Mes premières impression du M750

National 2015 - Photos Breteche -  (34)Tous les compétiteurs du NATIONAL 750 ont pu admirer, avec plaisir mais aussi peut être une dose d’inquiétude, l’arrivée de ce nouveau bateau parmi la flotte actuelle.

Et c’est d’abord avec énormément de plaisir que je reviens parmi vous, retrouver des compétiteurs, et surtout des amis, dans cette grande famille des 750. Cet intermède de 2 ans en J70 n’a fait finalement que confirmer ce que je savais déjà : l’ambiance dans une série prévaut largement sur tout autres paramètres, pour qui veut prendre du plaisir à naviguer. Et quelle ambiance incroyable dans cette série !

En plus, lorsque l’on revient à ses premières amours, sur un nouveau bateau qui a été fait (presque) sur mesure pour moi, on ne peut que s’en réjouir.

Mais qu’en est-il de ce M750. Voici à froid mes 1ères impressions.

La 1ère image que l’on retient, lorsqu’on le regarde sur sa remorque, c’est cette ligne modernisée et allongée, en raison du changement du tableau AR. Puis lorsque l’on monte dessus, c’est ce cockpit d’une longueur impressionnante, qui donne de suite l’illusion que celui-ci est moins large que sur l’ancien. Mais non, c’est vraiment une illusion !

2015 - NATIONAL - PHOTOS JDB -  (1)

Les préparatifs du bateau sont strictement les mêmes qu’avant, la mise à l’eau aussi. Alors on part du ponton, sans problème. Mais ce qui se remarque tout de suite, c’est le confort que donne la bôme rehaussée, puisque le barreur voit devant lorsque le bateau est à plat.

Puis arrivé sur zone de course, on enchaîne les virements de bord et les empannages, histoire de se remémorer comment les faire au mieux. Et là, c’est un peu la panique. Je vire derrière la bôme, sous la bôme en regardant devant, en me tournant vers l’arrière, sans trouver la bonne méthode. Je me perd dans ma recherche.

Le départ de la 1ère manche est donné. On ne marche pas très bien, et je rate la moitié de mes virements, ne trouvant toujours pas la bonne méthode. Mon équipage s’inquiète : Luc ne sait plus virer de bord…

Et puis je constate, par moment, un léger déficit de performances. Je me pose des questions : et si le M750 était moins rapide que l’ancien ?? Non, ce n’est pas possible… aurais je fais le mauvais choix ??

Par contre, tout est identique au niveau réglages et manœuvres. OUF ! la monotypie est vraiment respectée

En fait, je trouve mon gréement beaucoup trop mous, un mat trop cintré, et donc une GV trop plate. On modifie un peu nos réglages pour la 3ème manche. Et cela va mieux !! ET puis j’ai enfin trouvé comment virer de bord : ce sera sous la bôme, en regardant vers l’avant. Et cela passe super bien. La bôme rehaussée, c’est vraiment une réussite, de plus adaptable sur les anciens monotypes. Pour ceux qui veulent changer leur GV, surtout n’hésitez pas, adoptez la nouvelle jauge de GV rehaussée.National 2015 - Photos De Hedouville - 5

Le lendemain, je reprends les réglages de gréement, beaucoup trop mou, car celui-ci a du se mettre en place lors de la première journée, expliquant ainsi pourquoi tant de mollesse dans les haubans. Et là, cela va beaucoup mieux. Les vitesses/cap au près sont tout à fait similaires entre le M750 et le Monotype 750, de même qu’aux allures de portant. Gilles a vraiment maitrisé son sujet, on peut être rassuré.

Le dernier jour, manche de petit temps. C’est la tuile ;  je n’aime pas le petit temps, tout le monde le sait dans la série ! Et ce fut une 1ère manche de mer.. avec un mat trop cintré (je l’avais pourtant redressé ce matin, mais pas suffisamment). On reprend encore 2 tours de bas haubans, et on relâche en + un tour de galhaubans. La GV se creuse, et cela marche mieux pour la dernière manche (le vent est aussi un peu remonté !).National 2015 - Photos Breteche -  (29)

Finalement, 3ème au NATIONAL pour cette reprise, on n’est pas malheureux !

Pour résumer, le M750 apporte un réel plus au niveau de la place pour le barreur lors des virements, et les équipiers sont plus à l’aise, en raison de la barre de rappel qui n’est plus au milieu de leur jambes. Les cales pieds équipés de foot-strap sont très bien dessinés. Par contre, le fait d’avoir un cockpit moins profond, impose souvent de mettre ses pieds dans les foot-strap (ce n’est pas gênant du tout), car ayant les jambes plus hautes, il est facile d’être déséquilibré, et de se retrouver dans l’eau, si l’on y fait pas attention.

Les coffres de fond de cockpit sont super pratiques, et très largement suffisants pour stocker le matériel (n’en prenez pas trop, cela fait du poids, et ne sert à rien).

2015 - NATIONAL - PHOTOS JDB -  (20)

Alors pour conclure, ce M750 est une superbe réussite, puisqu’il apporte une meilleure ergonomie dans le cockpit, tout en gardant la monotypie et les performances de l’ancien. Bref, que du plaisir.

Et je suis hyper heureux d’être de retour parmi vous.

Longue vie au MONOTYPE 750 et au M 750

Luc LAJOYE / FRA 20… ?? / Come Back

Le National 2015 en photos

Voici les toutes premières images du National 2015 prises par notre chère Sylvie Bretéché et par Philippe De Hédouville qui nous a fait le plaisir de nous retrouver sur l’eau pour une dernière journée de régate ensoleillée.

Toutes les photos sont à retrouver dans la rubrique « Les Photos », mais pour les paresseux, nous vous avons préparé un petit lien direct ci-dessous.

>> Les photos du National 2015

National 2015 - Photos De Hedouville - 3

Un National de plus ?

Un cru 2015 un peu particulier tout de même, puisque près de 28 ans plus tard, la nouvelle version du Monotype 7.50 faisait sa première apparition dans sa livrée anthracite et son cockpit résolument ergonomique.

2015 - NATIONAL - 1

D’aucun aurait pu s’exclamer : « le Monotype 7,50 m est mort ! Vive le M 7.50 ! ». Avec raison si l’on se souvient que la formule s’appliquait à nos rois qui se succédaient dans la continuité d’un ordre établi.

Si certains pouvaient craindre que le nouveau éclipse l’ancien, ils ont été rassurés. Après quelques réglages,  le nouveau « Come Back » de notre ami Luc Lajoye, s’est fondu avec bonheur dans la classe, alternant les résultat de manches en fonction de l’inspiration de l’équipage. A l’issue de ce championnat incertain, le nouveau bébé produit par BG Race montait à la troisième place du podium. C’est rassurant dans tous les cas. Les anciens bien entretenus défendront encore les chances de leurs équipages et les nouveaux qui nous rejoindront bientôt auront le plaisir de se mêler à la lutte à armes égales et c’est bien ce que tous désirions !

 Mais revenons au sport. 14 montures au départ, 7 manches courues dans un vent modéré de 15 à 8 nœuds de vent, pas de pluie et souvent du soleil le tout organisé avec gentillesse et compétence par la SNT. Voilà pour le cadre.

 Sur le plan technique, une dizaine de bateaux affichaient une vitesse quasi identique et les manches se jouaient sur le placement et l’anticipation des variations de vent. Un bonheur pour les tacticiens et les manœuvriers !

Pour preuve : 5 vainqueurs différents sur 7 manches ! Christian Vernet gagne 2 manches et se classera finalement 6eme de l’épreuve. Erwan Gourdon en gagne 2 aussi , mais il termine premier au classement général. Adroit et constant il coiffe la famille Bretéché qui pour une fois ne gagne aucune manche…mais ne fait jamais moins bien que 4eme… A peine suffisant pour reconquérir le fabuleux trophée du vainqueur, que Sylvie refuse dans son salon … De là à penser que Callisto avait mis le frein, on voudrait bien vous le faire croire !

2015 - NATIONAL - 2

 Si Luc Lajoye parade à la 3eme place, deux petit point le séparent de l’équipage de Paul Vandame, 4eme, qui s’offre la dernière manche en consolation avec une vitesse et un marquage sans faute.

Président Pronier le talonne d’un point avec le concours d’un équipage juvénile et insomniaque !

Un point plus tard, suivent à égalité l’équipage de Christian Vernet et celui de Pascal Carmier. Pascal pourtant brillant vainqueur d’une manche, s’incline finalement devant son ainé, vainqueur de deux. Puisqu’on vous dit que le championnat était accroché !

 A la 8eme place, un revenant ! Patrick Jacques Guiraud. On s’était à peine aperçu qu’il nous avait quitté, puisqu’à peine après avoir vendu son dernier 7.50, saisi par le remord,  il en rachetait un autre quelques mois plus tard !  Celui-ci Jacques, tu le gardes sauf pour le changer avec la nouvelle version !

 Un équipage nouveau venu dans la classe, suit au classement. Enfin pas tout à fait puisque Gaëtan Touze s’était entouré du bon Docteur Yves Marzin fin connaisseur du 7.50 et surtout l’organisateur hors pair de notre Rallye du Bono. La barre passait à tour de rôle, à me souvenir de la jeune barreuse, Agathe Le Guen, qui propulsa Pardun Mud à la 4eme place d’une manche. Pour une prise en main complète ce n’était pas mal !

10 eme, Stephane Manier, tel Pluton, s’est accroché, mains tendues, à 2 points près mais la jeune barreuse courrait plus vite que Proserpine. Les mythes se défont ! Notre Stéphane gardait cependant ses distances (un point) avec une Chimène insistante barrée par notre Thierry Melot national et fantasque.

A quelques encablures suivait un autre nouvel équipage emmené par Gilles Boutron et son bateau joliment refait de neuf. C’est peut être pour ménager sa peinture qu’il a hésité à se mêler aux furieux. Une jolie 6eme place dans l’avant dernière manche, au contact avec les leaders laisse à penser qu’il n’en restera pas là.

Un petit mot de Celtina entièrement équipé par la famille Bastard ! Grand père à la barre, fiston aux écoutes et petit fils à la manœuvre !  Si le 7.50 n’est pas trans-générationnel !

Et pour finir Joker. Le bateau de notre fidèle ami Philippe de Hédouville, qui depuis quelques années accepte de prêter son beau bateau aux équipages qui veulent s’y essayer. Sorti cette année de chantier avec une belle livrée bleu marine, il fallait pour prêter son bateau un sens extraordinaire du partage et une grande amitié pour les animateurs de la classe. Philippe, soyez en remercié du cœur de ceux qui usent et abusent de votre amitié fidèle.

Voila ! Tout est dit ou presque. Tout le monde se souviendra de l’accueil de Guy Pronier pour un barbecue d’équipage, du sourire éclatant de Luc sablant au champagne l’avènement de son nouveau bateau, de Jean Bargibant, qui ne peut pas s’empêcher d’offrir une bière aux amis du bateau. Et tout cela dans la joie et l’amitié sans faux semblant.

A la prochaine !

Pos Bateau Barreur TOTAL C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7
1 BAHIA E. GOURDON     15,00 1 3 15 RET 1 2 5 3
2 CALLISTO G. BRETECHE     17,00 3 5 3 2 4 3 2
3 COME BACK L. LAJOY     25,00 7 7 2 3 1 9 5
4 APPLE-MOI P. VANDAME     27,00 11 2 4 6 3 11 1
5 COCO TAHI G. PRONIER     28,00 2 4 6 9 8 4 4
6 ARISTA C. VERNET     29,00 6 10 1 8 7 1 6
7 MAGIC P. CARMIER     29,00 4 1 5 7 5 7 8
8 WINDWARD PJ. GUIRAUD     42,00 5 13 11 5 6 2 15 OCS
9 PARDOUN MUD G. TOUZE     52,00 8 12 9 4 11 8 15 OCS
10 JABADAO S. MANIER     54,00 13 8 7 10 12 10 7
11 CHIMENE T. MELOT     55,00 9 9 8 11 9 14 9
12 DAVAI G. BOUTRON     60,00 12 11 10 12 10 6 11
13 CELTINA O. BASTARD     63,00 10 6 12 13 13 12 10
14 JOCKER F. LE GUEN     80,00 14 14 13 14 14 13 12

Publié par Gilles Bretéché